in , , , ,

Une Grosse envie, ma première fois avec un black

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Je fais partie des chanceuses, assez chanceuses pour avoir gagné à la loterie à 18 ans. C’était le moment idéal pour moi, car je venais de terminer mes études et je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Cela m’a donné plus de temps et m’a ouvert plus d’options. Je savais cependant qu’il y avait une chose que je voulais faire, c’était m’amuser, peu importe comment cela se présentait.

C’était il y a 6 mois et j’avais passé un bon été à voyager à travers le monde et à emmener mes amis en vacances, profitant des plaisirs que la liberté créée par l’argent peut apporter et des privilèges qu’elle peut aussi apporter. Mais l’été s’est terminé et nous sommes tous partis chacun de notre côté, mes amis au travail ou à l’université et moi …… Eh bien……. Je ne sais toujours pas quoi faire.

J’ai cependant trouvé le temps de m’acheter une grande maison, une pour ma mère (ne demandais pas pour mon père), une pour chacun de mes deux frères et quelques autres choses que j’ai toujours voulues. Je me détendais sur ma véranda, vêtue d’un simple gilet et d’un bas de jogging, avec mon ordinateur portable sur les genoux, tandis que le vieux jardinier tondait ma pelouse. J’ai cliqué sur facebook et je naviguais quand une publicité sur le côté de l’écran a attiré mon attention :
« Vous avez essayé, rencontrez quelqu’un de votre région pour baiser. »

« Maintenant, c’est tentant. »

J’ai commencé à me lécher les lèvres et j’ai cliqué sur le lien. La page s’est rechargée avec des hommes et des femmes très peu vêtus et un titre indiquant :
« Trouvez des personnes à baiser dans votre région ».

J’ai commencé à parcourir quelques annonces et, à ma grande surprise, j’ai commencé à être excitée à l’idée de rencontrer un inconnu et de prendre du bon temps sans aucun bagage ni aucune condition, et en plus, certains des gars du site étaient CHAUDS.

« Bien, alors, je ferais mieux de m’inscrire et de commencer à m’amuser. »

N’ayant que 18 ans, j’étais encore relativement nouvelle dans le monde et dans le plaisir charnel. Je savais que j’aimais le sexe, je ne m’en lassais pas les quelques fois où je l’avais fait, mais j’avais l’impression qu’au cours des six derniers mois, il avait disparu de ma vie. Il y avait tellement de choses que je voulais essayer et expérimenter, mais quand on traîne avec des amis, on doit un peu apprivoiser ce côté de soi.

Maintenant j’avais tout le temps du monde et il était temps de me déchaîner. Je m’étais récemment retrouvé à regarder du porno interracial sur Internet, à regarder de grosses bites noires se frayer un chemin dans des chattes blanches serrées et à voir comment une femme blanche adorait quand elle suçait une bite noire. Je sais que c’est de la comédie, mais il y a des choses dans le visage et l’expression d’une femme qui ne peuvent pas être cachées, et il y avait beaucoup de plaisir et d’amusement authentiques. C’était en train de devenir quelque chose que je voulais essayer pour moi-même et maintenant semblait être l’occasion parfaite. Je ne pouvais pas m’arrêter de regarder cet acteur porno appelé Lex Steele, il a tout simplement la plus belle grosse bite noire que j’ai jamais vue. Si longue, si droite, si grosse et je commençais à envier les filles qui pouvaient profiter d’une énorme bite comme celle-là. La façon dont il se contrôlait magistralement, dominant la femme avec qui il était, elles l’adoraient, lui et sa bite. Lui permettant de faire ce qu’il voulait de leur corps. Ça m’a fait réfléchir, je devais trouver mon propre Lex Steele ! La première chose que j’ai dû faire sur le site de rencontre, à part laisser 20 euros être prélevés sur mon compte pour le privilège d’avoir un profil, était de choisir un nom de profil. J’ai toujours trouvé difficile de choisir un surnom pour quoi que ce soit et ce n’était pas différent, après une petite délibération j’ai opté pour : Jeune voulant du sperme. Ensuite, c’était au tour de la section « À propos de moi/Description de vous-même », « Bon, il est temps d’essayer de me vendre un peu ». Hey, merci d’avoir pris le temps de lire ça.

J’ai 18 ans, de longs cheveux blonds, des yeux marron foncé, 1m60, mince et bronzée, avec des seins 34D qui ne demandent qu’à être manipulés. Des tétons sensibles qui apprécient d’être léchés et mordillés. Des fesses de pêche, parfaites pour être attrapées et pressées, et un front rond…..bref…… Je te laisse découvrir ça. « Ça devrait faire l’affaire, je suppose. » J’ai cliqué sur « suivant » et en regardant en l’air, j’ai vu le jardinier fermer la grange dans laquelle il garde la tondeuse à gazon, il avait fini pour la journée et j’étais sur le point d’être laissé seul. Je lui ai fait un signe de la main amical et il me l’a rendu avec un sourire et un signe de la main. Il est monté dans sa vieille Golf rouge et a descendu l’allée, les portes au bout de l’allée se fermant derrière lui avec un petit bruit. « Bon alors, retour aux affaires. » C’est parti pour la section suivante : Que cherchez-vous ? Je suis jeune et relativement inexpérimenté et je veux tout essayer, principalement une grosse bite noire. Je suis enthousiaste et désireuse de tout essayer au moins une fois et si j’aime ça, je reviendrai pour plus.

La discrétion est assurée et attendue et généralement je peux m’adapter à moins que vous ayez d’autres idées, comme je l’ai dit : Je suis facile ! Essayez-moi ! J’ai cliqué sur « Suivant », la page s’est rafraîchie et est apparue dans la section « Photos ». J’avais besoin d’au moins quatre photos pour compléter mon profil et le rendre « vivant ». Je suis allé dans ma chambre, j’ai fouillé dans le tiroir du bas de ma commode et j’ai trouvé mon appareil photo numérique. « 4 photos alors, hein ». Je portais un gilet et j’ai pris une photo en regardant vers le bas, puis quelques photos de décolletés avec juste mon soutien-gorge bleu.

Puis sans soutien-gorge et avec mon bras sur mes seins, les poussant l’un contre l’autre et cachant mes tétons, faisant paraître mes 34D gros et ronds et, je l’espère, appétissants. J’ai fait glisser mon bas de jogging, je me suis retournée et j’ai pris quelques photos de mes fesses avec mon string qui séparait mes joues et la dernière photo que j’ai prise était celle de mon string autour de mes chevilles. J’ai pensé que cela pourrait être classé comme artistique, puis j’ai pris une photo de face en pied dans le miroir, en prenant soin de ne pas mettre ma tête dans la photo. J’ai connecté mon appareil photo à mon ordinateur portable et j’ai téléchargé les photos sur celui-ci. J’ai ensuite sélectionné 9 photos et je les ai téléchargées sur mon profil.

Il a fallu environ une minute pour que toutes les photos soient téléchargées et j’ai été accueilli par un message de réussite et de félicitations : J’étais membre ! Maintenant, il était temps de commencer à chercher pour de vrai et de voir si quelqu’un me trouvait. 10 minutes plus tard, j’avais envoyé 4 messages à 4 gars différents qui me plaisaient et j’étais sur le point de me déconnecter quand j’ai remarqué que j’avais reçu un message moi-même, j’ai cliqué sur le bouton menu et il m’a amené à un message que j’avais été envoyé par un utilisateur appelé : BigNBlack. Mon rythme cardiaque a commencé à s’accélérer au moment où j’ai lu son message, c’était un message coquin et il cochait toutes les bonnes cases pour moi et puis il y avait une photo de lui et de sa bite. J’ai failli tomber à la renverse, c’était un beau garçon et sa bite était énorme.

J’ai rapidement vérifié son profil, il avait 35 ans et n’était qu’à quelques kilomètres de moi. Il avait déjà rencontré quelques personnes sur le site et avait reçu de bons commentaires de leur part. Je lui ai répondu et, au bas du message, j’ai laissé mon numéro de téléphone. J’ai survolé le bouton d’envoi pendant quelques secondes avant de prendre une grande inspiration et d’appuyer sur le bouton d’envoi. Je n’ai pas eu à attendre longtemps avant que mon téléphone ne se mette à vibrer et à sonner, c’était un numéro que je ne reconnaissais pas, mon rythme cardiaque s’est à nouveau accéléré et j’ai fait une pause et appuyé sur ok.
« Allô ? » J’ai dit
« Salut, c’est BigNBlack, tu viens de m’envoyer un message ». Une voix grave a répondu.
 » Hey, merci de rappeler si vite « , ai-je répondu en essayant d’avoir l’air posé, un doigt tripotant une boucle de mes cheveux blonds alors que je commençais à marcher oisivement dans la pièce pendant que nous bavardions, jusqu’à ce que je trouve finalement assez de courage et l’invite dans la mienne.
« Au fait, je m’appelle Julie. Et erm…… quand pensez-vous pouvoir arriver ici ? »
« Hé Julie, je m’appelle Issa et je pars tout de suite. Je te vois dans 10 minutes. »
« Klaxone quand tu seras dehors et j’ouvrirai les portes. »
« Oh….ok alors. » Et avec ça, il a raccroché. Mon cœur s’emballait maintenant, « Bon, je ferais mieux d’aller lui mettre quelque chose de sexy et de féminin comme il le voulait. » J’ai ouvert un tiroir et j’ai presque immédiatement choisi mon soutien-gorge rose vif et le string assorti. Je me suis rapidement déshabillée et j’ai jeté mes vêtements dans un coin de la pièce.

J’ai glissé mes bras dans les boucles de mon soutien-gorge et j’ai tendu la main derrière moi pour l’attacher. Je me suis regardée dans le miroir et j’ai ajusté mes seins pour qu’ils aient l’air pleins, ronds et invitants dans mon soutien-gorge rose, puis j’ai enfilé mon string rose et l’ai remonté pour qu’il soit confortable. Pensant que j’avais besoin de quelque chose d’autre, je suis retournée dans mon tiroir à lingerie et j’ai jeté un autre coup d’œil et j’ai trouvé un ensemble de bas résilles roses assortis. je Je m’asseyais alors sur le bord de mon lit et que je les enroulais sur mes jambes lisses, légèrement bronzées et toniques.

Après une dernière vérification dans le miroir et avoir attaché mes cheveux blonds en queue de cheval, je suis descendue à la cuisine. J’ai trouvé une bouteille de Rose dans mon réfrigérateur, je l’ai ouverte et j’ai rempli un verre et j’en ai rapidement bu un peu pour me donner du courage, j’ai rempli le verre à nouveau et l’ai calmement siroté cette fois. Je pouvais sentir l’excitation monter en moi, mon cœur battait la chamade et mes sens étaient en alerte, attendant le bip d’un klaxon.

J’ai regardé par la petite fenêtre carrée sur le côté de la porte d’entrée et j’ai vu une vieille Mondeo bleu foncé remonter l’allée et s’arrêter à quelques mètres de la porte d’entrée. Je suis allé à la porte d’entrée, j’ai pris une grande respiration et je l’ai ouverte alors que Issa fermait la porte de sa voiture et se dirigeait vers moi.
« Putain ! » Il a dit en me regardant.
« Ma tenue te plait ? » J’ai demandé, en m’appuyant sur le cadre de la porte, une jambe légèrement pliée et repliée sous moi.
« Oh oui !. » Il a répondu en bondissant presque sur les trois marches jusqu’à moi, son bras a glissé facilement autour de mon dos et sur mes fesses et m’a serré contre lui, ma tête s’est arquée quand le sien est descendu pour rencontrer la mienne. Ses lèvres chaudes qui touchaient les miennes, sa langue au goût de menthe qui séparait mes lèvres et entrait dans ma bouche. J’ai eu l’impression que ses mains étaient partout sur mon corps, qu’elles me pressaient, me frottaient, me touchaient et caressaient chaque centimètre de mon corps, tandis qu’il me maintenait contre son corps ferme, immobile, dans l’embrasure de la porte. Issa ne traînait pas et avait déjà libéré mon 34D et fait glisser mon soutien-gorge de mes bras jusqu’au sol, son autre main s’est approchée et a commencé à pincer et à faire rouler un mamelon entre son doigt et son pouce.

Un doux gémissement s’est échappé de mes lèvres et j’ai poussé ma poitrine vers son visage, sa langue et ses lèvres se sont accrochées à mes tétons maintenant durs, il les a effleurés avec sa langue et les a sucés avec force. Toujours dans l’embrasure de la porte de ma maison, une douce brise chaude soufflait sur ma peau nue, ma main est descendue jusqu’à son entrejambe et j’ai senti un monstre de bite noire qui s’efforçait de s’échapper par les coutures de son jean. Je me suis tenue devant lui et j’ai soigneusement et légèrement nerveusement détaché la boucle de sa ceinture et l’ai laissée s’entrechoquer bruyamment sur le côté tandis que j’ouvrais les boutons de son jean avant de le tirer vers le sol. J’étais à genoux devant lui et sa bite n’était plus qu’à quelques centimètres de mon visage et elle tirait sur le tissu blanc et doux de son caleçon. Je l’ai baissé et j’ai été émerveillé par la taille de sa bite, les photos qu’il avait envoyées ne lui rendaient pas justice, elle faisait au moins 20 cm de long et était droite comme une flèche et pointait droit sur moi, il s’était rasé nu en bas ce qui ajoutait à l’effet.

J’ai pris sa bite dans une main, puis dans l’autre, j’ai levé les yeux vers lui et j’ai ouvert ma bouche. Lentement, très lentement, j’ai approché ma bouche ouverte de la chair de sa bite, mes lèvres se sont refermées doucement autour de son prépuce et l’ont sucé doucement avant de me retirer et de refaire la même chose. « petite allumeuse ! » Il a dit avec un sourire sur les lèvres et les mains sur les hanches en me regardant descendre lentement le long de sa bite avec la plus douce des touches. Je ne voulais rien d’autre que de gober sa bite avec avidité, mais je voulais savourer mon premier goût de bite noire. J’ai glissé une main jusqu’à ses couilles et leur ai donné une tape, elles étaient grosses et lourdes et j’ai léché le long de sa longue tige noire jusqu’à ses couilles et les ai sucées tout en caressant doucement sa bite. Je pouvais sentir que ma chatte était trempée rien qu’en suçant sa bite, qui sait comment je serais quand je l’aurais enfin en moi. Mais pas encore, ça attendra.

Je me suis agenouillée et j’ai poussé mes gros seins autour de sa bite et je me suis balancée de haut en bas, sa bite poussant à travers mes seins et sur ma langue consentante. Je pouvais goûter son précum salé et je savais que je faisais bien. J’ai repris sa bite dans ma bouche, plus profondément et plus rapidement cette fois, mes mains se sont enroulées autour de sa tige épaisse et je l’ai bien sucé. Je me suis levée en embrassant son corps tonique et je me suis retournée, j’ai mis une main sur la porte ouverte et j’ai tendu le bras pour prendre sa queue et la mettre entre mes jambes et la frotter contre ma chatte en string, il n’a pas eu besoin de me le demander deux fois ! Il a baissé mon petit string rose et s’est penché en embrassant chaque fesse. Issa a ensuite glissé une main à l’intérieur de ma cuisse, jusqu’à ma chatte, ses doigts se frottant à mon ouverture humide, l’écartant. J’ai senti sa bite s’approcher et j’ai écarté les jambes, j’ai regardé par-dessus mon épaule pour le voir se branler lentement, une main sur mes fesses tandis que l’autre commençait à guider sa bite vers mon ouverture. J’ai senti sa grosse bite noire se frotter à ma chatte et j’ai pris une profonde inspiration, il s’est avancé et j’ai senti la tête de sa bite entrer puis ressortir. Puis il a poussé un peu plus loin et l’a fait ressortir à nouveau, puis encore plus loin.

Mon jus laissait une marque de marée blanche sur sa bite, j’avais l’impression qu’il me remplissait jusqu’à ce qu’il ait les couilles profondes en moi. Il m’a maintenu en place alors que je sentais sa bite palpiter en moi, c’était suffisant pour me faire basculer et sans bouger, j’ai joui sur sa bite, mes gémissements et mes cris s’échappant par la porte d’entrée ouverte, mon dos se cambrant alors que mon corps palpitait, transpercé par sa grosse bite noire. « Et c’est avant que je te baise ! »

Il a dit avec un sourire dans la voix, il a placé ses deux mains sur mes hanches et a commencé à me baiser. Il a poussé sa bite de 20 cm profondément en moi, puis l’a ressorti, ma chatte s’y accrochant, essayant de la traire. Ses grosses boules lourdes claquaient en moi, mes fesses claquaient en retour sur lui comme je le repoussais, mes seins tremblaient d’avant en arrière. « Oh putain ! OH oui ! OH OUIII ! » J’ai commencé à sentir un autre orgasme monter en moi, ce qui a stimulé Issa et il a commencé à me frapper de plus en plus fort. Mes yeux se sont fermés, je me suis mordue la lèvre, j’ai arrêté de respirer, je me suis crispée, mes ongles ont creusé dans le bois, j’ai pincé un téton et puis je l’ai laissé partir. Je me suis débattue, tordue, tortillée, j’ai crié et gémi alors que l’intensité de mon orgasme pulsait dans mon corps. Même les voisins ont dû l’entendre. « Oh, mon Dieu. » J’ai réussi à dire alors que mes jambes tremblaient sous moi. « Après un tel orgasme, c’est normal que je jouisse sur ton visage ! » Issa a dit en retirant sa bite collante, luisante et couverte de jus de ma chatte palpitante. Je n’allais pas dire non ! Je me suis retournée et je me suis mise à genoux devant lui et j’ai pris sa bite avec empressement dans ma bouche cette fois, en goûtant mon jus sur sa bite. Je l’ai sucé profondément et durement, en jouant avec ses couilles, l’autre main se tortillant de haut en bas sur sa longue tige tandis qu’elle suivait ma bouche de haut en bas, ma langue faisant des boucles autour de son prépuce. Il a laissé échapper quelques gémissements de plaisir, puis j’ai senti ses couilles se resserrer et j’ai goûté un peu plus de pré-éjaculation.

Il a retiré sa bite de ma bouche et a envoyé un long et épais jet de sperme sur mon visage, partant de mon nez, traversant mon front et mes cheveux, un autre jet a éclaboussé le côté de mon visage. Un autre a explosé dans ma bouche et je l’ai avalé, un autre jet est sorti et a atterri sur mon menton. Un autre sur mon front encore, je me suis agenouillée et j’en ai pris un peu plus dans ma bouche, il ne voulait pas s’arrêter de jouir. Il a éclaboussé mon menton, mon cou et mes seins, j’étais absolument couverte de son sperme chaud. Il a secoué les dernières gouttes dans ma bouche ouverte, puis il a commencé à ramasser son sperme avec sa queue et à le pousser dans ma bouche, et je l’ai nettoyé pour lui et j’ai tout avalé. J’ai levé les yeux vers lui avec son sperme qui coulait sur mon visage et j’ai souri et ri, tout ce que j’ai pu dire c’est « Wow ! ». Issa m’a fait un clin d’oeil et a souri « Ne t’inquiète pas, je reviendrai pour en avoir plus, mais je dois me dépêcher maintenant ». Et avec ça, il a remonté son boxer et son jean et m’a laissé à genoux devant ma porte d’entrée, épuisé et couvert de beaucoup de sperme. Je l’ai regardé conduire dans l’allée, les portes s’ouvrant pour lui quand il s’en approchait.

Les portes ont commencé à se fermer puis à s’ouvrir à nouveau quand la Mercedes argentée de ma mère est apparue. Mes yeux étaient écarquillés et j’ai sauté en claquant la porte d’entrée et en courant jusqu’à ma salle de bain pour prendre une douche rapide et complète, mais avec des pensées joyeuses et coquines dans mon esprit.

J'espère que ces histoires et récits érotiques vous on séduit n'hésitez pas a rejoindre notre communauté. Un grand merci pour vos coms et messages. Pour le moment on est à 60216 membres. Peut-on atteindre 100 000 ?. S'inscrire via notre formulaire en  ici