Soumission

Voilà comment a commencé mon supplice, en juin dernier au Mans j’avais pris deux auto stoppeuse de 23 et 25 ans Audrey et Cécile respectivement on avait passé presque 3 heures ensemble car elle allaient en Bretagne entre Rennes et St Brieuc je ne peux pas vous dire le lieu exact vous verrez pourquoi après, après avoir déposé l’une d’elle la plus jeune car c’était sur ma route la deuxième m’a demandé si je pouvais faire un petit détour pour la ramener elle aussi chez elle, vu qu’elle était très sympa et super canon j’ai pas pu refuser en plus de ça elle était vraiment insistante et me laissait entrevoir que je ne lui était pas insensible je voyais bien son petit manège alors j’ai joué le jeu j’étais en vacances personne ne m’attendait.

En arrivant chez elle dans une petite fermette au bout d’un chemin, j’avais trouvé ça un peu glauque qu’une minette aussi jolie habite seule ici, je n’ai pas pu m’empêcher de lui faire des compliments sur son look et son physique pendant le trajet j’ai tenté le tout pour le tout qu’est-ce que je risquais à par me prendre un râteau et à ma grande surprise quand j’ai posé ma main sur sa cuisse elle s’est laissée faire et s’est même montrée entreprenante. Elle a pris les devants en me disant qu’elle n’avait jamais eu de relation avec un ‘vieux’ et oui j’ai 51ans et tout en me regardant et en baissant le regard sur mon sexe elle m’a demandé si elle m’excitait et avant que j’ai pu répondre elle a tendu sa main sur mon entrejambe m’empoigner le sexe à travers mon pantalon j’avais déjà uns sacrée érection qu’elle n’a fait qu’accentué la chose, je lui ai demandé si elle vivait seule elle m’a répondu que oui qu’elle avait cassé av son copain il y a 3mois et qu’elle n’avait plus fait l’amour depuis. Quand je me suis garé sur l’herbe devant la fermette elle est sorti de la voiture en me demandant de me foutre à poil en premier c’était un peu bizarre mais pourquoi pas on était seuls et loin de la route principale je me suis exécuté elle me plaisait trop et ça se voyait, une fois nu elle m’a demandé de m’allonger sur le capot pour me faire une gâterie, ce que j’ai fait immédiatement j’étais allongé la queue tendue et elle m’a dit que si je voulais la pénétrer il fallait que je me laisse faire et ne rien tenter sans qu’elle me le demande, j’ai bien compris qu’elle était plutôt directive et dominante et bizarrement ça m’a excité.

Elle m’a giflé ma queue et avant que j’ai eu le temps de réagir elle l’a engloutit dans sa bouche en m’attrapant par les testicules elle m’a sucé comme jamais on m’a sucé puis elle s’est arrêté à nouveau et l’a regiflé en faisant un aller-retour de sa main puis elle a repris son travail de succion et ça a duré comme ça une bonne vingtaine de minutes entrecoupées de gifles et de tirage de testicules. Ma queue était raide je me battais pour pas éjaculer car je voulais la baiser je lui ai demandé à quelle moment je pourrais la pénétrer et elle s’est arrêtée pour me répondre que si je voulais rentrer en elle je devrais le faire attaché sinon que dalle et pour appuyer ce qu’elle disait elle s’est relevée a enlevé son teeshirt défait son sous tiff pour laisser apparaitre ses seins magnifiques, j’avais bien deviné qu’elle avait une belle paire mais aussi beau ça non !! Elle a enlevé son short et sa culotte pour dévoiler son sexe lisse et ses deux belles lèvres en disant voilà ce que tu vas baiser si tu es sage.

J’étais tellement excité que j’ai répondu que je ferai ce qu’elle me demanderait sans problème on était dehors il faisait beau et chaud et j’allais baiser une bombe sexuelle que demander de mieux elle m’a attrapé par la queue et m’a dit suit moi je vais t’attacher on s’est dirigé derrière la maison elle a farfouillé dans une malle en fer posé sous le haut vent et en a sorti une laisse un collier et 2 cadenas en inox !!! Elle m’a dit laisse toi faire et tu vas jouir comme jamais.
J’étais surpris de la tournure que cela prenait mais je réfléchissait avec la bite et plus du tout av la tête je ne rêvais que d’éjaculer en elle et en 2 mn j’étais arraché avec un collier de chien autour du cou relié à une laisse et un cadenas à mes couilles relié à une chaine je n’avais pas remarqué de suite que la chaine était-elle fixée au mur une fois équipé elle s’est agenouillé et a repris tout naturellement ma bite dans sa bouche pour me sucer puis elle m’a demandé de me mettre à 4 pattes le temps que je m’installe elle a pris la laisse pour l’attacher au poteau ça je ne l’ai découvert qu’après aussi et je n’ai pas résisté longtemps elle s’est glissée sous moi pour continuer de me sucer après m’avoir demandé de la prévenir si j’allais éjaculer. 4 ou 5 mn plus tard c’est arrivé je l’ai prévenu que je ne pourrais pas tenir mais elle s’est dégagé m’a attrapé par le cadenas tout en me masturbant avec son autre main et elle m’a fait éjaculer comme ça comme un chien dans tous les sens du terme j’ai joui comme jamais je n’avais jouis auparavant juste avec sa main c’était incroyable cette jouissance d’être dominé et humilié mon côté macho venait d’en prendre un sérieux coup et elle ne s’est pas privée pour me le faire savoir.

Une fois la jouissance évanoui je l’ai remercié et demandé de me détacher et là SURPRISE !! Elle m’a répondu hors de question tu vas rester là tant que je l’aurais décidé regarde bien, puis elle a ouvert la malle a trifouillé quelque chose et sorti une caméra genre go pro puis m’a montré le contenu. Je me voyais a 4 pattes entièrement nu à me faire branler comme un chien elle m’a fait comprendre qu’elle s’en servirait pour me faire chanter si nécessaire j’étais abasourdi j’ai essayé de me détacher mais impossible le collier était cadenassé et mes testicule prises aussi j’étais piégé. Elle m’a dit je reviens de suite et a disparu devant la fermette j’ai entendu le bruit d’une voiture j’étais angoissé à l’idée d’être vu ainsi mais j’ai vu apparaitre ma voiture conduite par elle, elle l’a garé dans le hangar proche puis est revenu avec mes affaires qu’elle a entassé avant d’y verser de l’essence j’ai crié et l’ai supplié de ne pas faire ça mais trop tard mes fringues s’embrasaient déjà et en quelques secondes il ne restait plus rien ni même mes chaussures.

Elle s’est rapproché en me disant voilà je t’explique tu vas rester là avec moi et me rendre des services tu m’as dit en voiture pendant le trajet que tu étais seul et en vacances donc tu ne vas manquer à personne si je te gardes quelques jours ici, de plus tu n’as plus de fringues à te mettre tu es attaché et à ma merci, j’ai une vidéo de toi assez humiliante pour te faire chanter et j’ai ton tel portable regarde, je lui ai répondu que jamais je ne lui donnerai le code mais elle m’a montré immédiatement qu’elle avait tout prévu et qu’il était débloqué à ma grande stupeur. Et oui dit-elle tu l’as débloqué plusieurs fois devant moi en voiture pas con la fille hein !! Voilà j’ai préparé la vidéo que je peux envoyer à tout ton répertoire si tu n’es pas sage de plus je vais mettre ma sœur dans la confidence et lui envoyer la vidéo en lui demandant de la balancer à tout ton répertoire si jamais tu essayes de me résister ou m’agresser, j’ai également préparé une déclaration de viol au cas où tu vois tout est prévu pour qu’on passe des bons moments ensemble.

Maintenant je vais te laisser réfléchir à tout ça je vais prendre ta caisse pour aller la voir et je reviens mais avant je vais resserrer un peu tes liens laisse toi faire si tu ne veux pas souffrir…
Elle s’est glissé derrière moi a retendu la chaine mes testicules étaient super tendues j’étais pris entre le collier autour de mon cou et le cadenas je l’ai supplié de ne pas faire ça j’aurais voulu lui gueuler dessus et lui ordonner de me détacher mais c’est elle qui avait les cartes en main elle me dominait un point c’est tout je n’avais qu’à obéir !

Quand elle est revenue elle n’était pas seule sa sœur l’accompagnait j’aurais voulu disparaitre sous terre pour ne pas qu’elle me voit dans cette position humiliante alors je me suis recroquevillé mais rien à faire l’ordre est tombé immédiatement « tu te relèves à 4 pattes, bien écartées si tu ne veux pas être puni tu entends » j’ai répondu oui je me suis exécuté, j’étais à nouveau exposé, mes parties les plus intimes complètement accessible et visible de toute personne présente et il allait en venir d’autres ce n’était qu’un début elle m’a traité avec dédain s’est permise de me détailler mon physique sans aucune retenue et en m’humiliant à chaque phrase, elle m’a clairement fait comprendre que j’avais intérêt à lui obéir en me tirant un grand coup sur la chaine reliée à mes testicules, j’ai été comme électrifié complètement sonné comme si j’avais pris un grand coup dans le ventre je me suis écroulé KO mais ça n’a pas été long moins d’une minute après je recevais un grand sceau d’eau sur le corps.

Une fois à peu près d’aplomb j’ai essayé de réfléchir car je ne savais plus quoi faire, je l’ai alors supplié de ne plus me faire mal je lui ai juré de lui obéir je me suis remis en position à 4 pattes, j’obéissais, de toute façon si je restais allongé elle n’aurait eu aucun mal à retirer sur la chaine pour m’arracher les couilles alors la meilleur solution c’était de ne pas la contrarier pour l’instant et me laisser le temps de trouver une solution, mais c’était sans compter sur sa méchanceté et sa détermination elle m’a ordonné de ne plus dire un mot sans quoi la punition serait terrible et elle s’est adressée à sa sœur « Je t’avais dit de l’attacher sur l’Agrès je t’ai déjà dit que ne voulais prendre aucun risque avec ces connards et toi tu ne penses qu’à baiser merde, va chercher le bâillon et l’agrès tu vas me le bâillonner et l’attacher dessus on verra après pour le reste après » sur ce Cécile est parti faire ce que sa sœur disait et j’ai voulu m’adresser à Audrey pour lui faire entendre raison, mauvaise idée vraiment une mauvaise idée car son coup de pieds est parti directement dans le ventre et sur le flanc et je me suis écroulé à nouveau mais je me suis remis à 4 pattes quasiment immédiatement car l’effet secondaire c’est que mon cou s’est retrouvé de fait resserré par le collier manquant de m’étouffer et mes testicules se sont distendues mais toujours bloquées par le cadenas, il est clair et j’en avais la preuve qu’il m’était complètement impossible de me détacher elle pouvait faire absolument tout ce qu’elle voulait de moi !!!

Puis elle s’est approché et m’a murmuré « Je pense que tu n’as pas encore compris que je suis la seule à commander ici, tu vas m’obéir ce n’est pas compliqué à comprendre je peux faire ce que j’ai envie de toi et je vais te mettre les points sur les I et je veux que tu nous vouvoies et que tu nous appelle madame. Je ne sais pas encore ce que je veux faire mais voilà le programme (Sur ce elle cria à sa sœur) Ramène la cisaille Cécile on va lui montrer qui commande (Puis elle reprit) Voilà au moment où je te parle j’ai envie de te couper les couilles tellement tu m’énerve c’est très facile alors surtout ne bouge pas regarde dit-elle en saisissant la cisaille des mains de sa sœur, et là l’horreur j’ai senti un objet froid se poser sur la peau de mes testicules j’aurais voulu bouger, disparaitre, mais impossible de faire le moindre mouvement j’étais pris de panique je commençais à trembler et ça se voyait c’est pourquoi elle reprit, tu vois on y est tu commences à comprendre un faux mouvement t’as plus tes couilles tu resteras là à te vider de ton sang comme une merde que tu es et après on aura plus qu’à se débarrasser de toi ton successeur se chargera de te faire disparaitre qu’est-ce que tu en dis c’est un beau programme non ?? Si tu veux parler et me convaincre de ne pas le faire c’est maintenant ou jamais ! J’étais horrifié je sentais la présence de la lame sur mes bourses en deux secondes elle pouvait les trancher et je la sentais vraiment capable de le faire sous les yeux de sa sœur dont je sentais aussi la présence la situation était désespérée j’ai tenté de me reprendre mais le tremblement s’était emparé de mon corps et pour compliquer le tout j’avais envie de me vider je ne contrôlais plus rien et j’ai bafouillé tout en sanglotant. Je vous en supplie madame ne faite pas ça je vous en supplie faite ce que vous voulez de moi mais s’il vous plait pas ça s’il vous plait je vais être très obéissant je vais faire tout ce que vous m’ordonnerez donnez-moi une occasion de vous le prouver s’il vous plait MADAME.

Elles se sont concertées « Qu’en pense tu Cécile on lui laisse une chance ? » J’ai entendu avec soulagement que Cécile répondait que oui il fallait me laisser une chance de le prouver et c’est à ce moment-là que ma soumission a vraiment pris forme, la lame s’est éloignée elle a jeté la cisaille à un mètre devant moi pour que je vois bien qu’elle ne trichait pas puis la grande sœur a rapproché ce qu’elle appelait ‘’L’Agrès’’ c’était en fait une sorte de machin en fer qui ressemblait à une petite table robuste fixée sur un charriot à roues avec deux barres de fer qui montaient droites vers le ciel pour le moment je n’en voyait pas l’utilité par contre en bas de la table il y avait de fixé dessus des espèces de ronds de cuirs épais avec des cadenas nul doute sur l’utilité et d’ailleurs j’en ai eu la preuve dans la minute suivante car j’ai été sommé de monter dessus. La tension sur mes testicules et sur mon cou s’est relâché légèrement pour me permettre de monter dessus j’étais comme plus tôt à 4 pattes mais cette fois allongé sur cette table sur le ventre j’ai mis mes membres au endroits que l’on m’a indiqué puis elles ont resserrées les sangles autour de mes mains puis au-dessus des genoux puis autour de mes chevilles je trouvais la position précédente presque plus confortable, un comble, puis pour finir elles ont malheureusement pour moi retendues les chaines je ne pouvais absolument plus bouger cette fois, plus un cm de mouvement la seule différence c’est que je sentais mes bourses tendues vers le bas au lieu d’être à l’horizontale comme avant je ne m’étais pas interrogé sur le pourquoi mais cela allait venir plus tard.

Puis pour elles ont décrochés la laisse du mur pour la fixer sur le plateau le collier me maintenait la tête vers le bas de sorte que je ne pouvais plus voir que le sol, le peu de ma liberté de vision venait d’être annulée et pour finir elle m’ont obligé à ouvrir la bouche pour poser le bâillon une sorte de sangle en forme de masque avec un tube qui rentrait dans ma bouche j’ai obéis je n’en pouvais plus de cette pression psychologique décuplées par le fait qu’elles tournaient autour de moi et la vue de la cisaille un peu plus loin je voulais qu’elle finissent leurs préparation sur moi peu importe ce que je devais subir et qu’elles s’éloignent de moi. Il devait être au moins 18 ou 19h quand elle ont eus finis j’avais perdu la notion du temps j’essayais de me baser sur le soleil mais je n’étais pas très précis, elles m’ont filmé pendant quelques minutes dans cette position me prévenant au préalable que je devais faire un signe de la tête pour confirmer ce qu’elles allaient me dire j’ai acquiescé à chaque questions, est ce que tu es content d’être sur ton agrès, est ce que tu es venu de ton plein gré, est ce que tu vas obéir à tous nos ordres, est ce qu’on peut utiliser tout ce que l’on va filmer de toi, etc.

J’étais à bout j’étais meurtri, immobilisé dans une position très inconfortable mais surtout complètement humiliante les cuisses écartées mon anus bien visible et dégagé et mes testicules martyrisées à la portée de n’importe qui n’importe quoi. Audrey s’est rapprochée de moi elle s’est assise à califourchon sur moi en me frappant très fort sur les fesses et en me frappant sur l’anus puis j’ai senti un liquide me couler le log des fesses puis elle m’a introduit ses doigts dans l’anus pour mieux m’humilier me triturant les testicules par la même occasion, elle me prouvait une fois de plus qu’elle me dominait entièrement que la moindre parcelle de mon corps était à elle-même les plus intimes puis elle s’est tournée et m’a montré ses mains gantés de caoutchouc blanc maculées d’huile et de taches marrons puis les as enlevés pour attraper mon iPhone et elle m’a montré un bout du film en m’expliquant que ce n’était que le début et qu’elle pourrait désormais s’en servir. Je me voyais maintenant entièrement nu harnaché sur cette table ou agrès de torture mes membres entravés par les sangles, je voyais distinctement mes testicules distendues attachés grâce au cadenas et à la chainé fixée elle-même sur le plateau à roulette sur laquelle était fixée l’agrès clairement exposé. Enfin elle s’est relevé en me mettant deux trois baffes elle a interpellé sa sœur pour lui dire qu’il était temps d’aller me ranger dans la grange, j’ai entendu un bruit de moteur à priori un petit tracteur ou plutôt un quad que l’une d’elle je ne voyais pas laquelle a accroché au chariot et elle a démarré, on s’est dirigé vers la grange en traversant la cour il y avait bien 80 mètres moi sur bloqué sur le chariot les parties génitales à l’air je n’étais plus rien à part leur jouet en arrivant dans la grange elle a détaché le chariot a ouvert une sorte de grille et m’a poussé dedans c’était une sorte de chenil je pense car je voyais une niche et une gamelle avec des reste de nourriture sur ma droite puis j’ai entendu sa voix celle de Cécile qui me disait tu vas manger et dormir ici il fait bon dans la grange t’auras pas froid je t’amènerai de quoi grignoter car demain tu vas avoir une grosse journée puis elle à desserré légèrement le collier et la chaine de mes testicule ça m’a fait un bien fou et elle est partie.

J’ai dû m’endormir plusieurs heurs car cette séance de domination et de soumission m’a paru interminable je me suis réveillé avec deux grands coups de fouets ou de ceinture en cuir je pense sur les fesses et sous le ventre la douleur était cinglante, il faisait nuit mais aucune idée de l’heure et j’ai compris que la pire des deux était de retour elle m’a décroché mon bâillon pour me tendre une gamelle en me précisant que je mangerai leurs restes tant que mon attitude de serait pas totalement satisfaisante, peu importait je n’avais pas mangé depuis je ne sais combien de temps je crevais la dalle j’ai bouffé comme un chien dans la gamelle qu’elle me tendait puis elle la reposait pour monter encore qui commandait puis me la retendait, je n’avais pas fini mais elle avait décidé que c’était assez elle l’a posé sur le plateau sous mes yeux pour mieux me narguer puis m’a remis le bâillon elle a attrapé un tuyau l’a fixé au bout de tuyau de mon bâillon et à l’autre extrémité à une sorte de récipient sous moi avec deux tuyau l’un relié à mon masque l’autre je ne sais , il y avait de l’eau elle m’a m’ordonné d’en boire un maximum car je n’aurais rien d’autre, j’ai obéis j’ai bu la totalité presque un litre et demi je n’aurais pas dû, mais je n’avais pas le choix Ensuite je l’ai senti m’attraper le sexe et elle y a fixé par une sorte le caoutchouc souple relié à l’autre tuyau visiblement en m’expliquant que je devais pisser par là et reboire mon urine !!

Un grand merci à Karlass pour ce récit. N’hésitez à voir nos autres histoires hard également !

Donnez votre avis sur cette histoire
[Total: 1 ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *