Fantasmes

Tout a commencé lorsque j’ai voulu mettre en pratique l’idée de rencontrer une dominatrice. Je ne connaissais vraiment pas grand chose à tout cela et j’était très nerveux d’entrer en contact avec ce genre de femmes…Par courriel pour commencer, c’est plus facile, et surtout, moins gênant. Je reçois une réponse peu après. Elle me demande de compléter un formulaire en ligne et je dois lui renvoyer dûment rempli. Les questions sont d’ordres générales, ce que j’aime, ce que je n’aime pas.

Après cette formalité, je reçois un nouveau courriel qui m’indique la date, l’heure et le lieu du rendez-vous. Je me décide finalement et accepte de la rencontrer. Quartier Rosemont à Montréal. À cette époque, j’habite Chertsey dans la région de Lanaudière. Je connais très bien Montréal, j’y suis né.

Environ 45 minutes plus tard, j’arrive à destination. Je suis devant l’adresse qu’elle m’a indiqué, la nervosité se fait sentir, je prend mon courage à deux mains et je sonne à la porte. La dame ouvre, me dit d’entrer, tout en me souhaitant la bienvenue. Son accueil chaleureux me détend légèrement. C’est une femme dans la jeune trentaine, assez jolie, moi j’en ai 48 à ce moment-la.

Après avoir réglé l’aspect financier, nous passons au salon. Elle me pose des questions beaucoup plus précises sur mes attentes, mes préférences, etc. Je suis très gêné de lui raconter ce genre de choses…Mon stress et mon inconfort sont évidents. Tu te dois de relaxer maintenant, tu est entre de bonnes mains, me dit-elle. Si tu as voulu me rencontrer, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Tu as beaucoup de fantasmes à réaliser, et tu as décidé de le faire, pour te soulager. C’est important de vivre ce genre de choses. Allez maintenant, raconte-moi tout. Sa douceur et sa compréhension m’ont rassuré. Je commence à énumérer de façon un peu maladroite, mes désirs et fantaisies.

J’aimerais être promené à quatre pattes, avec un collier et une laisse, recevoir la fessée, être mis à genoux au coin, je suis aussi exhibitionniste…Il y en a beaucoup d’autres mais je suis incapable de continuer. Je sens la pression monter, je suis sûrement rouge comme une tomate. Elle pose délicatement sa main sur ma cuisse et me dit : tu vois, ce n’étais pas si difficile. Je souris timidement, je dois absolument me détendre, sinon je n’aurai aucun plaisir.

Elle se lève,  et me demande si je veut un drink. Je prendrais bien un rhum, lui dis-je…ça va m’aider à relaxer. Nous sirotons nos breuvages et elle me dit : À partir de maintenant, tu dois m’appeler Maitresse, c’est compris. «Oui, j’ai compris, Maitresse». Son ton est devenu plus ferme, plus dominant. je sens qu’elle commence à prendre contrôle de la situation. Elle continue : je sais que tu est nouveau, que tu n’a jamais rencontrer une femme dominatrice, je suis habituée avec les nouveaux, fais-moi confiance et tout ira bien. Tu dois connaitre ton rôle, tu est soumis à mes ordres et moi je suis ta déesse, tu est obligé de m’obéir en tout temps, ce sont les règles, tu as compris ? «Oui Maitresse, j’ai compris».

Ses premiers ordres tombent : Enlève ton pantalon immédiatement. Je me lève et me débarrasse de mon pantalon…Va dans ma chambre et apporte le petit banc noir. Oui Maitresse». Elle m’ordonne de monter sur ce petit banc et de danser au rythme de la musique. Je suis mal à l’aise, elle le voit bien. Elle demeure indulgente mais j’ai l’impression que cela va changer. Je continue de danser et elle me dit : c’est bien, détend-toi, nous sommes ici pour avoir du plaisir. Un de tes fantasmes est l’exhibitionnisme que tu m’as dit ? Tu vas avoir l’occasion très bientôt de vivre ce fantasme. Je suis nerveux et excité en même temps, j’aimerais bien que cette nervosité disparaisse…

Enlève ton chandail, exige t-elle, sur un ton sévère. J’enlève mon chandail. Je danse toujours, en essayant de suivre le rythme. Quelques minutes plus tard, un autre ordre : enlève tes bas. «Oui, Maitresse». Je n’ai plus que mon slip…Elle dit : Débarque de ton banc et approche le tout près de moi. Je fais exactement ce qu’elle demande. Je reprend position et continue de danser…C’est bien, dit-elle, tu est de plus en plus à l’aise. Elle continue : Quand je claquerai des doigts, tu enlèveras ton slip tout doucement, en ayant les fesses face à moi et tu te tourneras lentement en suivant la musique…

Je recommence à être nerveux, elle me dit : ne t’en fais pas, ça va très bien, et tu savais que, tôt ou tard, tu te retrouvais nu devant moi…Elle a bien raison, je suis ici pour vivre mes fantasmes et être dominé, après tout. Elle me fait attendre, je danse avec un peu plus d’aisance et c’est ce qu’elle attendait pour me donner le signal…Finalement, ses doigts claquent et je descend mon slip en douceur, mes fesses dirigées vers elle…Je danse nu pour ma Maitresse et ressens toute une sensation…Je tourne lentement en dansant, et me voila face à ma Maitresse…Elle sourit et me dit : c’est très bien pour une première rencontre. Je continue de   danser jusqu’à la fin de la rencontre. Une heure, ça passe très vite. J’ai sûrement danser pendant au moins 35 minutes. Vers la fin, j’étais à l’aise.

Elle m’ordonne de descendre du banc et de m’agenouiller à ses pieds. Profitant de ma position, elle me met un collier au cou et me tient en laisse…Je suis à genoux, nu aux pieds de ma Maitresse, tenu en laisse comme un petit chien et…j’adore ça…Elle me regarde droit dans les yeux, ne dis pas un mot, pendant plusieurs minutes…Je ressens sa domination à mon endroit. Finalement, elle brise le silence. Tu m’appartiens maintenant, tu as compris ? De la tête aux pieds, c’est clair ? «Oui Maitresse, c’est très clair». Embrasse mes bottes, tu vas partir bientôt. J’obéis à ses désirs et embrasse ses bottes.

Habille-toi maintenant, tu dois me quitter. Je fais ce qu’elle dit, lui dis bonsoir, et quitte sa maison. Je viens de vivre ma première rencontre avec une dominatrice…

Donnez votre avis sur cette histoire
[Total: 1 ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *