L’Inconnue du Parc

La journée est belle, chaude et ensoleillée, quel tord de ne pas sortir en profiter. Après quelques affaires à régler, je prends un sac, y glisse une serviette de plage, un livre, un peu de musique, une bouteille d’eau et un sandwich. Puis je descends au parc près de chez moi. Arboré et verdoyant, en bord de Loire, le coin est calme et peu fréquenté à ces heures de la journée. Je me trouve un petit coin sympa où me poser pour bouquiner. A l’ombre d’un arbre, je trouve mon point d’observation. Je peux voir le fleuve, les cyclistes et coureurs sur les berges et les flâneurs comme moi qui prennent juste le temps d’être là et de profiter du panorama. Nous sommes au cœur de la ville et pourtant les seules choses que l’on entend sont les oiseaux, le vent dans les arbres et a bien tendre l’oreille, on perçoit le son de l’eau.

Un fond de musique, lunettes de soleil pour ne pas être ébloui et je me plonge dans mon bouquin…

Les gens commencent à affluer, ce doit être l’heure du déjeuner. Ça discute, ça rigole, des enfants jouent au ballon. Et les gens disparaissent comme ils sont apparus, laissant le calme et la tranquillité.

Je mets mon bouquin de côté, prends une profonde inspiration et je laisse mon esprit s’éparpiller. Ici des ados se sont installés pour pêcher, là un couple de retraités semblent profiter du calme pour faire une sieste ensoleillée. Puis venant d’un petit chemin, une belle et grande femme brune apparaît. Elle s’avance, discrète, cherchant un petit coin où s’installer. À bonne distance des ados et du couple ensommeillé, elle sort de son sac un drap de bain qu’elle étend au sol. Retire ses chaussures à talons, posant ses pieds nus au sol comme pour s’imprégner de la terre. Elle défait ses cheveux qui ondulent comme si la scène se passait au ralenti. Puis elle retire son chemisier blanc, défaisant soigneusement chaque boutons, laissant à voir ses tatouages, l’un au creux de sa poitrine, l’autre niché sur son épaule. Elle retire sa petite jupe noire, longeant délicatement ses hanches et ses cuisses. Puis elle pliât sa jupe et la posa sur ses affaires. La voici en maillot de bain fleurit, prête à accueillir les rayons du soleil… Elle sort de son sac un tube de crème, s’enduit le corps sans oublier aucune parcelle de peau. Ses mouvements sont doux et dégagent beaucoup de sensualité. Elle met ses lunettes de soleil et s’allonge sur son drap de bain pour bronzer.

Je peine à reprendre mon ouvrage, tant la vue est belle et captivante. Les ados plient pique-nique et sacs à dos, pour eux fin de flânerie. La belle jeune femme profite du départ de ces jeunes pour se mettre plus à son aise et discrètement s’allège du haut de son maillot… C’est seins nus qu’elle poursuit sa séance d’UV plein air pour le plus grand plaisir de mes yeux gourmets…
M.C.

Donnez votre avis sur cette histoire
[Total: 2 ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 7