Catherine et Carla

Instant Charnel

Catherine a 45 ans. Mariée depuis 20 ans, elle a deux enfants dont elle est fière. Elle est secrétaire dans un cabinet dentaire. Elle vit dans une jolie maison, s’occupe de sa famille et de son mari du mieux qu’elle peut. Catherine a toujours été fidèle. Elle a toujours aimé son mari. Même si aujourd’hui, ils font moins souvent l’amour qu’avant, elle aime le contact de sa peau, sa façon qu’il a de la regarder avec le même désir qu’au premier jour.

Catherine n’est pas très grande, elle est ronde, elle a une belle poitrine que beaucoup de femmes lui envient. Ils sont lourds et beaux. Elle a un joli cul potelé, et un petit ventre rond. Elle n’aime pas vraiment son corps même si elle sait qu’elle ne laisse pas les hommes indifférents.

Catherine se rend à son cours de fitness hebdomadaire. Elle porte un legging qui moule bien ses cuisses et ses fesses. Elle adore ce cours, c’est son défouloir. Elle y a rencontré plusieurs amies dont Carla, 30 ans. Toutes les deux s’adorent. Carla passe souvent du temps à la maison. Catherine l’envie, elle est jeune, et a un corps de rêve. Sous la douche, parfois, elle l’observe et admire ses courbes.

Ce jour-là, après le sport, Carla invite Catherine à boire un verre. Elles discutent de choses et d’autres, quand soudain Catherine sent le pied de Carla qui lui touche la jambe. Elle sent bien que c’est volontaire. Elle rougit, mais Carla continue tout en buvant son café. Catherine a du mal à terminer son histoire et Carla rit. Elle approche alors son pied de l’entrejambe de Catherine. Celle-ci referme aussitôt ses jambes. Elle met également fin à la conversation, visiblement gênée et fait la bise à Carla. La coquine l’embrasse juste à côté des lèvres et dit à Catherine ” On se voit demain au brunch”.

Carla avait des idées dans la tête. Mais Catherine ne savait pas du tout comment réagir. Elle était habituée aux dragues des hommes mais une femme ! Et Carla ! Catherine rentrait chez elle. Elle prit une douche. En se savonnant, elle remontait l’éponge de sa cheville jusqu’en haut de la cuisse, imaginant Carla. Elle commença à diriger le jet de la douche vers son sexe. L’eau chaude commençait à l’exciter. Elle approcha sa main et commença à se caresser, seule dans la douche. Elle prit ses seins dans ses mains, et comme ils étaient gros, elle pouvait se les lécher elle-même. Elle adorait ça. Et si Carla lui léchait les têtons ? Cette idée fit monter l’extase en elle, si bien qu’elle se mit à trembler et jouit dans la douche.

C’était samedi et c’est le jour du brunch entre amis. Cette fois-ci, c’était chez Catherine et Philippe. Carla adorait ces moments de joie et de partage. Fraîchement installée dans la région, elle avait rapidement créé des liens d’amitié avec plusieurs femmes du groupe de fitness. Mais Catherine avait quelque chose de plus. Carla qui n’avait eu qu’une seule relation homosexuelle ressentit le désir monter à chaque fois qu’elle apercevait Catherine. Ses rondeurs voluptueuses, ses yeux verts l’avaient fait craquer. Elle ne savait comment lui dire alors elle lui avait montré en glissant son pied sur ses jambes. Elle n’avait qu’une idée en tête, séduire Catherine. Elle la voulait toute entière, nue et offerte.

Carla se prépara et mit une attention toute particulière à choisir sa tenue. Elle savait que Catherine admirait son corps. Alors elle choisit une robe rouge moulante. Elle mit un bel ensemble de lingerie noir.

Il y a eu une dizaine d’invités. Carla arriva et fit sensation auprès de tous. Philippe lorgna sur le physique aguicheur de la demoiselle. Catherine le remarqua mais n’en fut pas vexée. Carla fit la bise à Catherine en lui chuchotant ” tu es magnifique aujourd’hui ma belle.” Le brunch débuta. Catherine et Carla n’étaient pas en face l’une de l’autre et pourtant une attraction les poussait à se chercher constamment du regard. Au milieu du repas, Catherine alla chercher la suite et Carla la suivit pour l’aider. Seules dans la maison, Carla n’hésita pas un instant et prit Catherine pour l’embrasser fougueusement. Catherine fit un geste de recul puis se laissa faire, sentit les lèvres douces et charnues de Carla, sa langue humide se mélanger à la sienne. Catherine a le cœur qui bat et des papillons dans le bas ventre. Elle se laisse aller à caresser le long de la robe de Carla. Sentir ses formes. Elles s’embrassent, se lèchent même le visage, tellement le désir est fort. ” Mais qu’est-ce qu’on fait, on ne devrait pas…” “Chuuuut” lui répondit Carla. Elle pose alors ses mains sur les seins de Catherine “Oh mon dieu, qu’ils sont lourds, j’avais tellement envie de les toucher”. Mais quelqu’un arrive. C’est Philippe. Eh bien alors les filles, on dirait que vous avez fait une bêtise ?” “Non, on se racontait nos petits secrets, voilà tout !”

Le brunch se termina, mais les deux femmes n’avaient qu’une envie désormais : se retrouver.

Le soir même, Catherine demanda à Philippe de lui téter les seins, il ne s’en est bien sûr pas privé. Catherine était capable de jouir comme ça. Elle grimpa sur Philippe, prit sa queue et la fourra dans sa chatte généreuse, pendant qu’il lui tétait goulument ses lourdes mamelles. Empalée sur lui, ses seins ballotaient à chaque va et vient, Philippe, à la vue de ces magnifiques obus, jouit en elle. Elle s’endormit en sentant le sperme chaud dégouliner de sa jolie chatte.

Catherine n’eut pas de nouvelles de Carla jusqu’au jour du fitness.

Ce silence rajouta une touche d’excitation. Pendant le cours, Catherine ne voyait qu’elle, son corps si svelte et sensuel. A la fin du cours, Carla se dirigea vers une douche privée et fit un signe à Catherine pour qu’elle la suive.

Elles se retrouvèrent toutes les deux dans cette petite douche exiguë. Elles s’ôtèrent mutuellement leur legging et leurs brassières. Elles finirent par se retrouver complètement nues, l’une face à l’autre. Carla alluma la douche, l’eau chaude ruisselait sur le corps des deux femmes en chaleur. Elles s’embrassèrent à nouveau. Le contact de leurs deux corps provoquait déjà chez elles quelques gémissements de plaisir. Carla caressait et découvrait le corps de Catherine, et alla perdre sa main jusqu’au bas ventre. Elle ne voulait pas brusquer Catherine. Mais celle-ci la fit descendre jusqu’à sa chatte. ‘ J’ai terriblement envie de toi ». Carla commença alors à caresser le clitoris et mettre un doigt à l’intérieur de sa conquête. Catherine vivait alors une chose incroyable. Assieds-toi », lui dis Carla. Elle s’exécute, les cuisses ouvertes. Elle s’abandonne complètement à cette femme qui l’hypnotise complètement. Carla approche son visage et sort sa langue humide pour commencer à lécher l’abricot doux de Catherine. Elle lape doucement, puis elle lèche de haut en bas, puis enfonce sa langue dans le vagin. Carla mouille.

« Tu aimes ça, hein ? »

« Oh oui, Carla, tu fais ça mieux que personne » Catherine enfonce alors la tête de Carla dans son sexe trempé, mélangé d’eau et de mouille.

« C’est à mon tour maintenant » Dit Catherine. « Mets-toi à quatre pattes ». Elle s place derrière et commence à son tour à insérer des doigts dans la chatte étroite de Carla. « Mets ta langue chérie, bouffe-moi la chatte et le cul j’en meurs d’envie ». Elle commence à lécher et se surprend à aimer ça, si bien qu’elle ne s’arrête plus. Sa chatte est tellement douce et goûteuse. Elle aperçoit son petit trou et commence à l’humidifier du bout de sa langue. Elle est si belle, soumise, a quatre pattes. Catherine enfonce la langue dans son anus. Carla jouit, Catherine lui demande de lui téter les seins, et au contact des lèvres douces de Carla, elle jouit tellement fort qu’elle hurle dans les douches. Elle n’a encore jamais eu d’orgasme comme celui qu’elle vient de vivre. Les deux femmes s’enlacent et terminent enfin leur douche. Catherine rentre à la maison, son visage est lumineux, elle resplendit. Eh bien chérie, le sport te va à ravir ! »

Catherine n’a jamais menti à Philippe et le met dans la confidence. « Philippe, j’ai quelque chose à t’avouer. » Elle commence ainsi à tout lui raconter. Ils sont au lit tous les deux et Catherine s’aperçoit que Philippe a une belle érection. Eh bien ça te plait on dirait. Branle-toi si tu veux ». Catherine continue donc de raconter tous les détails de leurs ébats sous la douche et Philippe se branle devant elle, la queue toujours plus raide. « Ejacule sur moi Philippe, ou tu veux. » Philippe adore ses seins et crache son jus sur son énorme poitrine. « Lèche petite salope », lui ordonne-t-il. Catherine lèche vigoureusement et n’en laisse pas une goutte. Philippe avant de s’endormir lui demande

« On pourrait l’inviter ? Rien que toi, moi et elle, qu’est ce que tu en dis ? »

Catherine s’endormit en fantasmant cette nouvelle aventure.

Le lendemain Carla reçoit un sms de Catherine. Une photo. Elle est nue, se lèche les seins et lui écrit « Je te veux, encore ». Carla, qui adore ce genre de jeux, répond du tac au tac avec une photo de sa belle jeune chatte ouverte « elle n’attend que toi bébé ». Catherine fixe donc une rendez vous à Carla chez elle. Carla s’empresse de répondre « tu es seule ? » Et Catherine de répondre « oui. »

Carla porte des bas, elle est superbe et Catherine enlève son soutien-gorge pigeonnant pour laisser apparaître ses deux lourdes mamelles. Dans le salon, il n’y a plus aucune espèce de résistance, leurs deux corps se mêlent à la perfection. Elles pratiquent un 69 pour se lécher la chatte mutuellement, elles mouillent et gémissent de plaisir. Quand soudain Philippe entre. « Chérie ? »

Il la trouve ainsi dans le salon, le visage dans le sexe de son amie.

Carla, surprise, cache ses seins et arrête ce petit jeu. « Tu es vraiment sûre que ça te gêne Carla ? Catherine m’a tout raconté. Continuez. Je regarde juste. »

Catherine dit à Carla de se détendre et cette situation l’excite beaucoup. Carla qui est en réalité une belle salope accepte et commence à lécher et faire pointer les gros têtons de Catherine. Elle observe Philippe qui est installé dans le canapé d’en face. Il se branle. Carla le regarde fixement et trouve qu’il a une queue énorme. Cela lui donne une idée. Dans son sac, elle a un gode énorme qu’elle a amené pour l’occasion. Elle le suce, ce qui met Catherine dans tous ses états. « Enfonce-le-moi coquine ».

Mais Carla n’arrête pas de le sucer. Mets-toi a 4 pattes petite chienne lubrique », lui dit Carla. Elle sort du gel et badigeonne le cul écarté de Catherine, puis enfonce l’énorme jouet dans son trou ouvert. « Oh chéri, regarde comme elle me défonce bien ! » Carla continue, elle adore défoncer sa partenaire et voir son mari se branler si frénétiquement. Elle n’en peut plus et lui dit « Venez nous rejoindre Philippe ». Il s’approche et Carla lui ordonne « Défonce lui son gros cul ». Il est tellement heureux, Carla quant à elle, se met face à Catherine et lui demande de lui lécher la chatte. Catherine sent alors la grosse queue de son mari entrer progressivement dans son anus, grâce au gel c’est rentré tout seul, elle est prise en sandwich entre la vulve de sa belle et la queue raide de son homme. Elle lèche jusqu’à ce que Carla jouisse, pendant que son mari la culbute violemment. Carla jouit en fontaine et Catherine lèche tout. Philippe enfonce alors plus fort encore sa queue, puis demande à ces deux salopes de s’approcher. Il retire sa queue du cul béant de Catherine. Elles attendent à genoux les langues sorties, et il les arrose alors copieusement. Elles s’embrassent avec le sperme plein la bouche.

« Ma femme est la plus belle des salopes, tu ne trouves pas Carla ? “

Instant Charnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *