Une rencontre des plus merveilleuse

Montpellier 10h.

Mon train vient d’arriver, je suis morte d impatience, enfin je vais le rencontrer et voir quelles surprises il m’a réservé.

Cela fait plusieurs mois que nous échangeons via le net et il y a 2 semaines de ça, il m’a invitée à le rejoindre. J’ai longtemps hésité car on ne s’est jamais vu.

J’ai dix mille questions en tête : et si je ne lui plaisais pas, et si lui ne m’attirait pas je fais quoi (je prends mes jambes à mon cou et fuis)…

N’y pensons pas, ça va bien se passer.

10h02 je descends du train (grrr saleté de valises, pourquoi nous les femmes on promène toujours notre armoire ?)

Ca y est me voila sur le quai, même pas une âme généreuse pour m aider, même plus de galanterie de nos jours.

10h04 brrrrrrrr mon téléphone vibre un sms de Yann : « Je ne peux venir te rejoindre à la gare, pris par une réunion de dernière minute, va à l’hôtel que j’ai réservé je t’y rejoins dès que possible. Je t adore. Yann »

Ca commence bien, me voilà seule dans cette ville inconnue. Bon… direction les taxis pour rejoindre l’hôtel.

Me voila devant cet immense hôtel. Waouuh il ne s’est pas moqué de moi, cet hôtel est super luxueux. J’entre dans le hall, me dirige vers l’accueil et demande ma chambre.

Un bagagistes se charge de ma valise et m’accompagne. Je glisse ma carte dans la serrure de la porte et là, surprise, ce n’est pas une simple chambre mais une suite avec jacuzzi ! Cet homme est fou, il a dû se ruiner !

Je découvre le lit… un lit king size (ouh la la ! On va pouvoir en faire des folies). Je m’allonge dessus, il est confortable, je me sens bien, détendue et je m’endors.

Une caresse douce sur ma joue me sort de mon sommeil, je sursaute car je me pensais seule, je me redresse brusquement effrayée, les yeux écarquillés , il est là, en face de moi, il me regarde désolé de m’avoir fait si peur.

Une fois la surprise passée, je me rapproche de lui, il me prend la main et la caresse délicatement, je tremble encore mais je m’apaise très vite à son contact.

Il se rapproche encore et là, il me passe une main dans la nuque, m’attire à lui et me donne un baiser passionné, son autre main caresse mon dos.

Ce baiser dure de longues minutes mais c’est si bon de le sentir enfin contre moi. Ce moment, je l ai tant rêvé et désiré. Notre étreinte finie, on se regarde. Il se décide à me dire « Heureux que tu sois enfin là, Cathy ! ».

(Ouffff j’ai l’air de lui plaire !)

Ohhhh j ai dormi si longtemps il est déjà 18h15. Il est temps que je me prépare pour notre soirée. Eh oui, il a réservé un restaurant, il a vraiment tout prévu ! Cet homme est un amour.

Je me lève du lit, et prends 5 mn pour l’observer, il est d’une telle élégance ! Il porte un costume noir, une chemise rouge (hannn je craque mais chuttt je ne lui dirai que plus tard).

« Yann je file sous la douche, je dois être présentable pour ce soir ! ».

Une fois dans la salle de bain, je fais couler l’eau pendant que je me déshabille (j’ai laissé la porte ouverte si jamais Yann voulait me rejoindre)

J’entre sous la douche chaude… Hummm que c’est délicieux cette eau qui glisse sur ma peau, mes mains caressent mon corps avec le savon, et mon regard se dirige vers la porte. Je le surprends entrain de m’admirer, je décide donc de le rendre fou.

Doucement mes mains caressent mes seins, je suis le galbe de chacun d’entre eux puis je glisse sur mon ventre, sur mon pubis lisse, mes cuisses et là, de nouveau je le regarde. Son regard est plein d envie.

Je me rince en continuant ces douces caresses, et sors enfin. Yann est toujours là. Il me tend une serviette et m’enroule dedans. Je me retrouve dans ses bras (purée j’ai tellement envie de lui… mais allez Cathy courage, résiste !)

Il relâche son étreinte, et nous sortons de la salle de bain, sur le lit un ensemble de lingerie, des bas, une robe noire m’attendent. Cet homme me prend pour une princesse !

J’enfile mes vêtements et chausse mes escarpins, il me regarde et me dit que je suis magnifique. J’en reste toute retournée. On m’a rarement fait ce genre de compliment.

Départ pour le restaurant et je sais que cette soirée va être pleine de surprises .

Nous voilà partis pour le restaurant, nous sommes là devant l’ascenseur, nos regards se croisent, sa main est autour de ma taille et parfois il ose la descendre sur mes fesses (mmmh… que j aime quand il fait ça).

La porte de l’ascenseur s’ouvre et nous nous y engouffrons. La porte se ferme et là, Yann me plaque contre la paroi, ses mains glissent sous ma robe, caressent la dentelle de mes bas, nous échangeons un baiser passionné, plein d’envie, il devient plus aventureux et se met à caresser mon string. Celui-ci est déjà très humide mais comment vais-je faire pour ne pas le tremper d’ici la fin de la soirée ?

Yann me glisse à l’oreille « Je veux te rendre folle d’excitation, comme toi tu l’as fait sous la douche tout à l’heure » ( oh oh Monsieur veut jouer, eh bien jouons).

Je réajuste ma robe avant que l’ascenseur n’arrive à destination, il saisit ma main et m’entraîne vers la sortie, un voiturier amène la voiture, il m’ouvre la porte et je m’installe confortablement. (Serais-je dans un conte de fées ?)

Yann s’installe au volant, je le dévore des yeux, il me fait totalement craquer, il m annonce que le trajet va être assez long car le restaurant n’est pas tout près. Ok cela ne me gène pas, bien au contraire, je vais pouvoir en profiter (mode diablesse).

Je place ma main sur sa cuisse, et du bout de mes doigts je le caresse délicatement, il ne dit rien et reste concentré sur la route. Je monte ma main un plus haut et arrive a hauteur de son sexe, un doigt glisse sur celui-ci a travers son pantalon, hum j’ai l’air de ne pas le laisser insensible, ça me plait !

Il tourne la tête brièvement vers moi et je vois dans son regard cette même envie que tout à l’heure sous cette douche, je sens sous mon doigt cette bosse qui ne trompe pas, je me mets donc à le caresser plus ardemment, sa respiration s’accélère (Monsieur a voulu jouer mais qui va  à ce petit jeu ? La est la question !)

Je me décide a ouvrir sa braguette et j’y glisse ma main (grrrr encore une barrière avec ce boxer), je passe sous l’élastique et saisis son sexe à pleine main. Je me mets à le caresser avec vigueur. « Arrête Cathy, je ne peux plus me concentrer sur la route, tu me rends dingue d’envie, j’ai envie de toi, là, maintenant. »

« Et si tu trouvais un petit endroit sympa et discret, on pourrait profiter avant le repas lui dis-je avec un clin d’œil. »

Il ne se fit pas prier et prit la direction d’une petite route de campagne. Il trouva un endroit discret et y gara la voiture.

Une fois qu’il fut arrêté, je n’y tins plus et me penchai pour lui  une douce caresse de mes lèvres, je le sentais durcir au fond de ma bouche c’était si délicieux.

Il me fit me relever et m’embrassa. Il vint caresser mon sexe et vit qu’il était déjà trempé de désir, il joua avec mon bouton gonflé d’envie.

« mmmh mmmh »

Mes gémissements résonnaient dans la voiture.

« Yann, je n’en peux plus, je te veux, là, maintenant. »

Il s’arrêta et recula son siège au maximum, je compris le message et vins le chevaucher. Il écarta mon string, baissa son boxer et délicatement, me pénétra. Nous voilà collés l’un à l’autre, son visage entre mes seins. L’envie est si présente que je sais que ni l’un ni l’autre n’allons tenir longtemps.

J’accélérai mes va et viens, je le sentis se contracter et moi, de mon côté, mes « oh oui » devenaient de plus en plus puissants signe de ma jouissance proche.

« Cathy ! Oh oui, oh oui, je viens. »

Yann se déversa en moi et je le suivis dans un orgasme fort. Je restai sur lui et l’enlaçai. Nous échangeâmes un baiser, je repris ma place et me réajustai.

« Nous voilà en retard, mais cela valait le coup, j’avais envie de toi depuis tellement longtemps ! Allons manger à présent et que je te fasse découvrir les surprises que je t’ai réservé pour ce soir. »

Waouh ! Ce moment a été divin ! Encore des surprises ? Eh bien cette soirée est pleine de rebondissements et j’espère avoir encore plein de moments comme celui-là, avec encore plus de douceur et de tendresse.

Cette pulsion dans la voiture n’était que pour évacuer cette tension sexuelle que l’on a cumulé depuis des mois derrière nos écrans.

Apres une route longue et délicieuse nous arrivons au restaurant, comme tout le reste le restaurant est exceptionnel, il a réservé une table dans un endroit magique .

Nous rentrons dans le restaurant . A l’accueil il demande la table réservée de Mr …… , nous suivons le serveur qui nous emmène vers le fond du restaurant (Oh mon Dieu, il vont nous mettre près des toilettes, quelle horreur !!!!).

Mais non, nous nous retrouvons dans une salle privée, de magnifiques orchidées décorent la salle, la lumière est tamisée, l’ambiance est chaleureuse. Sur la table trône un chandelier (un dîner au chandelles, il y a encore des hommes qui pensent à ça ? Je suis surprise).

Yann tire ma chaise pour que je m’y installe, au passage il profite pour me glisser un tendre baiser (bon, c’est définitif, il me rend toute chose juste par un baiser). Il est là, assis en face de moi, un superbe sourire sur le visage, je souris bêtement aussi car je suis troublée par tout ça et ne sais que dire. Le silence emplit la pièce (ouf le serveur arrive).

Le serveur nous sert une coupe de champagne, Yann me saisit la main, la caresse délicatement, cet homme est si doux, je n’arrive pas à me dire que tout ceci est réel et que je suis bien là avec lui. Je décide de me reprendre et engage la conversation :

–  » Alors, dis-moi, pourquoi avoir organisé tout ça ? Tu aurais pu faire simple… »

– Je veux le meilleur pour toi, tu es une princesse et tu mérites le mieux que l’on peut te donner. »

–  » Euhh…. mais je suis une femme simple  »

–  » Tu n’as jamais connu le vrai bonheur, eh bien moi je veux te le donner. »

Pffff il a réussi a m’émouvoir et à me faire verser une larme

Il se leva, me fit lever et m’enlaça .

« Tu es une femme magnifique, douce, sensuelle, drôle et ne laisse personne t’en faire douter. » (Eh voilà , il me fait pleurer à chaudes larmes, grrrr mon maquillage, à quoi vais-je ressembler maintenant ?)

Je ne veux plus quitter ses bras, j’y suis si bien, blottie. De nouveau il m’embrasse mais cette fois c’est plus passionné.

Nous retournons nous asseoir, le serveur arrive de nouveau avec les cartes. Sous la table, un autre jeu à lui aussi commencé, j’ai retiré mon escarpin et du bout du pied je le caresse sur la cuisse tout en remontant vers son entre jambes. Il me regarde interloqué comme s’il était surpris, pourtant il doit se douter de quoi je suis capable

Lorsque le serveur revient pour prendre notre commande, je ne cesse de lui caresser l’entre jambes, il me sourit, mais un sourire de défi. A ce regard j’appuie encore plus mes caresses, je sens cette bosse qui ne trompe pas sous mon pied (Yess!!! encore une fois, j’ai réussi à le mettre dans un état pas possible).

Il continue à me sourire , comme s’il me réservait un truc pas clair. Mais qu’a-t-il encore prévu ? Je m’attends à tout de sa part à présent.

On mangea nos entrées, puis notre plat et quand le serveur vint débarrasser Yann lui dit de ne plus nous déranger, que nous prendrions le dessert plus tard, mais que là, sous aucun prétexte personne ne devait venir nous voir.

J’avais les yeux écarquillés ! Mais c’était quoi, ça ???

Le serveur quitta la pièce, sans rien dire mais je vis qu’il était curieux de cette demande. Yann se leva de nouveau passa derrière moi, sortit un foulard de sa poche. Il se pencha vers moi et susurra à l’oreille :

« As-tu confiance en moi ? »

Je lui répondis que oui j’avais confiance. Il me banda donc les yeux. J’étais à présent totalement soumise au moindre bruit et à ses moindres gestes. Il était toujours derrière moi, je sentais son souffle dans mon cou, ses mains sur mes épaules qu’il caressait doucement, puis je sentis ses lèvres se poser sur ma joue, au creux de mon oreille, sur mon cou, ce qui me fit frissonner, sur mon épaule. Les sensations étaient multipliées par dix .

Je n’avais jamais ressenti ça avant, mais lui, il arrivait à me faire sortir de mes sentiers battus, il continua ses baisers puis ses mains se mirent à me caresser les épaules puis suivirent le contour de mes seins, il s’y attarda longuement, il reprit sa descente vers mon ventre, il esquiva mon sexe et passa sur mes cuisses, je le sentis me contourner, il devait être face à moi à présent.

Je le sentis s’approcher, ses lèvres vinrent se poser sur les miennes, il me saisit la main et me fit lever. Mais où allait-il m’emmener ?

Il me dirigea, me fit tourner et je me retrouvai dos collé à un mur. Il se plaqua contre moi, attrapa mes poignets et les passa au-dessus de ma tête. Il les maintenait fermement mais sans me faire mal (waouuuuuuh, j’aime ce côté dominateur) , de son autre main, il prit ma jambe et la leva pour la placer autour de sa taille, nous étions à présent colles l’un à l’autre et je sentais son érection tout contre moi.

Il lâcha mes mains mais m’ordonna de les laisser ainsi, il defit mon string qui n’en était plus un tellement il était trempé, il glissa le long de moi et je sentis sa langue se glisser entre mes lèvres intimes (mais il est dingue faire ça en plein milieu d’un restau !), je me mordis la lèvre pour ne pas laisser passer les gémissements qui m envahissaient. Il faisait jouer sa langue tout doucement, elle tournoyait autour de mon bouton, il glissa un doigt en moi en même temps. C’était un supplice de ne pouvoir ni crier, ni bouger mais tellement délicieux !

Il joua encore un petit moment de sa langue, mais il sentit qu’il était sur le point de me faire chavirer, il arrêta donc et remonta, vint m embrasser. Nos salives échangèrent le goût sucré de ma cyprine.

Mais il n’en avait pas fini avec moi, j entendis le son de sa braguette qu il descendait, puis j’entendis son pantalon tomber à ses pieds. Il se rapprocha, attrapa ma deuxième jambe et la passa autour de lui, et d’un coup de reins, il me prit. Ses va et viens étaient puissants, je n’arrivais plus à retenir mes gémissements donc il mit la main sur ma bouche pour atténuer le son.

Il accéléra ses mouvements et dans un cri de ma part, la jouissance me traversa des pieds à la tête, lui se stoppa net et je sentis son nectar couler en moi. J’étais toute tremblante, il me posa à terre mais mes jambes ne me soutenaient plus tellement cela avait été puissant. Il retira le bandeau de mes yeux, nos regards se croisèrent. Il m embrassa d’un long baiser.

– Tu as aimé mon dessert ? »

– Aimé ne serait pas assez fort pour dire ce que j’ai ressenti »

– Je dois te dire que tu es la première femme avec qui je fais cela

– Eh bien on ne m’a jamais fait l’amour ainsi non plus.

– Et si on allait se balader à présent pour nous remettre de nos émotions, cela te dit ?

– Oui avec plaisir, je te suivrai ou tu le voudras !

– C’est parti !

Yann alla payer l’addition (je n ‘ose même pas savoir le montant de celle-ci) , puis nous sortîmes main dans la main du restaurant, direction le centre ville.

Nous sortons du restaurant. L’air est frais dehors mais c’est agréable, Yann me serre tout contre lui (a t-il peur que je m en aille, pff aucun danger …).

Nous marchons tranquillement à travers les rues de Montpellier, il me décrit les charmes de sa ville, je l’écoute avec attention, je bois ses paroles, je le dévore du regard, je suis totalement sous son charme, il pourrait me demander n importe quoi je le ferais rien que pour lui.

Plusieurs fois, on s’arrête pour échanger des baisers passionnés et pleins de fougue.

Je lui dis que je commence à avoir froid, il me répond alors que nous allons rentrer à l’hôtel et ajoute :

je vais te réchauffer ma chérie.

Je souris, je sais d avance que cette nuit avec lui va être merveilleuse, comme le début de cette soirée.

Nous voila sur le chemin de l’hôtel, Yann, à plusieurs reprises, glisse ses mains sur mes fesses, je sais qu’il a très envie qu’on arrive et moi aussi, j ai hâte de sentir à nouveau sa peau contre la mienne, sa bouche me dévorer, ses mains parcourir les moindres recoins de mon corps.

Nous voila arrivés, nous entrons dans le hall puis l’ascenseur, nous nous collons l’un à l’autre et nous échangeons alors un doux baiser, je sens déjà son membre tendu contre mon ventre.

On pénètre dans la chambre, il me plaque contre le mur et devient fougueux, il retire mes vêtements et je me retrouve en petite tenue, bas et talons face a lui.

il s’éloigne me regarde et me dit

 » tu es si désirable, si sensuelle, tu ne te rends pas compte à quel point tu me donnes envie de toi.

Je reste là sans rien dire, je lis juste dans son regard cette folle envie qu’il a de me prendre là maintenant, mais la nuit est à nous donc faisons durer le plaisir.

Je lui propose de nous glisser dans le jacuzzi, et il acquiesce d’un agréable sourire, nous nous déshabillons et glissons dans ce jacuzzi, humm quelle sensation agréable après cette journée pleines d’émotions.

Yann se place face à moi, j’étends mes jambes et elle se retrouve à hauteur de son entrejambe, délicatement je le caresse du bout de mes pieds, je sais qu’il adore ça, je continue en devenant un peu plus insistante, son sexe se retrouve entre mes pieds et je commence alors de lents va et viens.

Il ne résiste pas longtemps et se rapproche de moi, sa bouche se saisit de mes seins et sa main vient titiller mon clito déjà gonflé d’envie.

Nous continuons nos caresses un long moment, la pièce retentit à nouveau de gémissements ( j’espère que la chambre est bien insonorisée car je sens que sinon les voisins vont être de la fête)

Nous décidons de quitter le jacuzzi , son impatience est telle qu’il m’emmène vers ce grand lit alors que nous n’avons même pas eu le temps de nous sécher, je m’allonge sur le dos et il vient se placer sur moi, nos sexes se retrouvent au contact l’un de l’autre, j’ai tellement envie de le sentir en moi, mais il me fait languir, il se redresse, quitte le lit à ce moment là sans un mot de sa part et une multitude de questions me traversent alors l’esprit :

Pourquoi part-il, n’a-t-il plus envie de moi ou ai-je fait quelque chose qui ne fallait pas ?

Ce questionnement prend fin lorsque je le vois saisir un petit sac que je n’avais pas vu et duquel il en sort des menottes ainsi que de l’huile de massage, oh que j’aime ce que je vois ! Je me sens alors rassurée comme jamais.

Yann me fait allonger sur le ventre, attrape mes poignets, me les place au dessus de la tête et me menotte, je me sens encore une fois soumise face à lui et j’adore cela.

-Alors ma chérie tu aimes être à ma merci ?

-Oui j’aime ça et tu le sais.

-Oui mon ange adoré et je sais aussi que les mots que je vais te susurrer à l’oreille tout à l’heure vont te mettre dans un état de folle excitation.

-Tu me connais bien a ce que je vois.

Sur ces mots, il commence à verser délicatement de l’huile sur mon dos, mes épaules et laisse alors ses mains glisser le long de mon corps, son massage est à la fois doux et ferme, il va et vient sur la moindre infime parcelle de mon dos, il descend plus bas et vient me pétrir les fesses, mmmmm que cette caresse est si divine.

Ses doigts passe entre mes fesses et caresse mon sexe, il laisse un doigt me pénétrer puis un deuxième, je remue de plus en plus, j’ai envie de lui, de sa queue.

-J’ai envie de toi Yann prends moi !

Il me susurre a l oreille

– Tu veux quoi ma petite salope.

A ses mots mon envie devient incontrôlable, il sait que les mots crus me font fondre

-Je veux ta queue en moi.

– Ma petite salope me veut humm.

– Prends-moi !

Yann s’allonge sur moi, écarte mes cuisses et d’un coup de rein me pénètre, il commence des va et viens puissants, je ne peux bouger, je suis écrasée sous son poids, les mains attachées mais j’aime être à sa merci.

– Mmmh ma petite chienne tu es si bonne, je vais te faire hurler.

Il continue ses va et viens de plus en plus vite, puis il se retire, me retourne. Il s’assoit alors face à moi et m’attire à lui, je le chevauche et m’empale sur lui, mes, mains autour de son cou, il me tient par les hanches et contrôlent mes mouvements.

Nos baisers atténuent nos gémissements.

Cet homme est un dieu, il sait si bien me faire l’amour, il sait ce qui me rend folle et sait comment me faire jouir.

Yann me fait basculer et place mes jambes sur mes épaules, il me pénètre violemment mais c’est si délicieux.

-Yannnnnn je vais jouir !

-Vas-y ma salope jouit !

-Hannnnnnnnnnnnnnnnnnnn.

Dans un cri je me contracte autour de son sexe, et lui jouit à son tour dans un cri rauque, nous restons un moment l’un dans l’autre puis il me détache.

Nous nous blottissons l’un contre l’autre dans un moment de tendresse après cet instant bestial, ma tête posée sur son torse, lui me caressant les cheveux, des baisers tendres échangés et un mot susurré à l’oreille :

-Ma chérie je t’aime.

Je le regarde avec un énorme sourire

– Mon cœur je t’aime aussi.

Sur ces mots, on sombra dans un doux sommeil mais cette nuit là, nous avons refait l’amour plusieurs fois.

Le lendemain, nous devions déjà nous quitter mais on savait que cette histoire n’était qu’un début et que la prochaine fois ce serait à son tour de venir me rejoindre.

Donnez votre avis sur cette histoire
[Total: 1 ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *