in ,

Un appel chaud

15 ans. A l’époque nous n’étions que des adolescents de 16 ans. Nous nous sommes rencontrés sur un chat.De suite le feeling est passé.

Nous avons échangé nos numéros et nous nous sommes contactés d’abord par sms puis par appel. Là je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais en très peu de temps nous avons commencé à passer nos journées au téléphone puis nos nuits. Je ne cache pas que ce qui nous intéressait déjà à l’époque était le sexe. Rapidement nos conversations y arrivaient de manière détournée puis de plus en plus directement.
Nous parlions de ce que nous avions déjà fait (préliminaires pour lui, première fois pour moi) et de ce que nous aimerions faire. A chaque fois qu’on en parlait je sentais que je m’excitais. J’essayais de résister pour pouvoir continuer à lui parler mais un jour… je me laissa aller.

Une nuit, nous discutions de sexe et plus précisément de fellation (que je n’avais jamais pratiquée). En bon « ami », il commença à m’expliquer le plaisir que ça procurait aux mecs et comment il les aimait. Je sentis alors une chaleur m’envahir. Je m’imaginais sucer ce bon ami qui était en même temps un inconnu que je n’avais jamais rencontré physiquement. Je commença alors par me caresser la poitrine en imaginant que c’étaient ses mains qui me les prenaient tendrement. Il les malaxaient tout en les couvrant de baisers et laissait sa langue jouer avec mes tétons qui durcissaient rapidement. J’imaginais ensuite passer aux choses sérieuses et qu’il se présentait debout devant moi en me disant : « vas-y elle est à toi, montre moi ce que tu sais faire ».
J’entendis d’un coup « allo, tu es là? »
« Oui oui, lui dis-je spontanément. Je t’écoute, continue s’il te plait »
Alors il repris ses propos et moi mon fantasme.
J’étais là, assise sur mon lit avec sa queue en érection devant le visage. Je commença à me lécher un doigt sensuellement avant de le mettre dans la bouche. Puis deux mais j’avais besoin de plus gros. Alors je sortis mon vibromasseur de sous mon oreiller. Je le pris comme j’aurai saisi sa bite et je me mis à le lécher avec envie jusqu’à ce que je sente une pression (imaginaire) sur ma tête qui me poussait à le prendre dans la bouche. Elle me poussait, me montrait la cadence et puis j’entendais « tu aimes ça alors bouffe-la! »
C’est vrai, j’aimais ça. Tellement certainement que j’ai du pousser des gémissements parce que je fût rappelée à l’ordre. « Qu’est ce que tu fais? Me demanda-t-il. Tu t’entraines? Je t’excite? »
Sortant mon vibro de ma bouche, j’avouais :  » Oui désolée, je n’ai pas pu résister, je suis chaude »
C’est alors qu’il me répondit  » ne le sois pas, je me caressais depuis tout à l’heure mais j’ai besoin d’aide pour finir. Tu veux bien ? »
Un peu déconcertée je commença à lui décrire ce que j’imaginais faire à sa queue toute dure.
« Imagine ma bouche qui s’approche de ta bite. Je commence par faire le tour de ton gland avec ma langue. Je te l’embrasse et puis j’enfonce ta queue dans ma bouche chaude. Je commence par de lents vas et viens pour laisser la température monter puis je te la saisis fermement avec mes deux mains et j’engloutis ta bite pour une fellation endiablée.
J’essaie ensuite de te calmer avant le coup de grâce.
« Oh oui, vas-y, je vais tout lâcher » me crie-t-il.

Je libère une main pour m’occuper de tes boules que je lèche, suce, prend en bouche, tout en continuant de te branler. Puis je retourne m’occuper de ta bite. Ma main dessus, je te la prends en bouche et je te suce énergiquement jusqu’à ce que….. tu me remplisse la gorge.

C’est à ce moment que des « ahhhh, ohhhhh » se font entendre. On a joui en même temps. J’ai interrompu ma fellation mais mes mains n’ont pu se retenir de s’occuper de ma chatte si dégoulinante.

« Merci » me dit-il. « je ne suis pas le seul à avoir pris mon pied, non? »
 » J’avoue. Imaginer te sucer m’a bien excitée. Peut-être aurais-je l’occasion de t’en faire une vraie un jour…. »
« J’espère. Je te montrerai alors ce que je sais faire… ???? »