Noémie, ma soumise 3

Instant Charnel

Depuis 1 semaine déjà, Noémie ma jeune voisine est devenue ma soumise. Se soir à nouveaux son copain est absent, à 17h30 en rentrant de la fac elle vient sonner chez moi comme à son habitude. Depuis le début, elle s’applique à bien m’obéir, je n’ai donc jamais eu à la punir et mis à part des claques sur ses fesses pour le plaisir elle n’as jamais reçu de « coups ».


Comme je lui ai demandé, à son arrivé chez moi, elle va se doucher après sa journée de fac et se mettre en lingerie, soutien gorge, string, porte jarretelles, bas et talons. Elle ressort donc de la salle de bain à quatre pattes et vient se mettre à mes pieds à coté du canapé sur lequel je suis assis. Elle applique à la lettre se que je lui ai imposé. Je continue de regarder la télé, sans regarder ma soumise je lui tends mon pied nu. Noémie sait se que j’attends d’elle et immédiatement elle l’embrasse, le lèche lentement. En une semaine elle a bien appris à se servir de sa langue et je sens qu’elle s’occupe de mes pieds comme si c’était mon sexe. Je lui laisse se plaisir durant un bon quart d’heure, de temps en temps je jette un œil et vois qu’elle temps son cul bombé pour bien me provoquer et me montré qu’elle aime lécher mes pieds.

Mais la vue de ma soumise en lingerie, ses gros seins enfermés dans le soutien gorge, la ficelle du string dans la raie de ses fesses et ses superbes jambes gainées par les bas noir me font bander instantanément. Alors gentiment je l’attrape par les cheveux, baisse mon pantalon et boxer et lui offre mon sexe tendu devant sa bouche. Noémie me regarde avec un sourire malicieux et pose ses lèvres sur mon gland pour l’embrasser. Puis elle commence une belle fellation, ses progrès se sentent déjà.

Mon sexe lui remplie la bouche, je suis très excité et j’ai envie de passer à la vitesse supérieure. J’attrape sa tête dans mes mains, je luis fais mettre les mains dans le dos et commence à lui baiser la bouche. Mon sexe fait des va et viens rapide dans sa bouche, Noémie me regarde, son maquillage coule, elle salive beaucoup, mon plaisir monte vite tellement ses belles lèvres me serrent la hampe à chaque fois.

Je baise sa bouche fortement comme ça pendant quelques minutes, puis je me sens au bord de l’éjaculation, je me retire et maintient la tête de ma soumise pour sa première éjac faciale. Mais au dernier moment juste avant mon premier jet Noémie tourne la tête et mon sperme tombe au sol et sur ses gros seins et son soutien gorge.

-Depuis quand tu te permets de tourner la tête pour éviter le sperme de ton maître ?
-Pardon maître mais je n’aime pas l’éjac faciale, j’aurais préférée que vous me donniez à boire votre sperme comme d’habitude.
-Mais je me fous de se que tu préfère, tu es la pour satisfaire mes envies et la tu m’as déçu donc tu va être punie. Lève toi et mets toi nu ma soumise.

Noémie se lève, se déshabille et je l’attache les bras en l’air au dessus d’une porte. Elle est debout bien offerte, nue et fasse à un miroir.

-Tu va être fessée, 30 claques et je veux t’entendre compter à haute voix après chaque coup sinon je recommence à zéro, c’est compris ?
-Oui mon maître.

Je prends ma cravache, je la maîtrise parfaitement et je sais qu’elle peut être à peine douloureuse ou très mordante selon mon coup de poignet. Je commence par un premier coup à peine appuyé pour voir sa réaction.

-Un.

Noémie compte sans grimacer, sans réagir. Je lui en mets trois un peux plus appuyées, elle compte toujours sagement. J’appuie un peux plus mes coups de cravache sur son cul mais toujours sans que le fasse rougir. Arrivé au dixième coup Noémie ne le compte pas. Ses fesses sont à peine rosées je n’ai pas voulu y aller trop fort pour un début. Mais je lui rappelle la règle.

-Je te rappelle ma soumise que si tu oublie de compter un coup je recommence à zéro, donc tu va de nouveaux en recevoir 30.

Noémie me regarde dans le miroir est me dit avec un sourire malicieux :
-Pardon maître je ne l’avais pas senti.
-Ah oui, tu en réclame des plus forts.
-Oui maître, punis moi vraiment, fait moi mal, fait rougir mon cul de soumise.
-D’accord tu va avoir se que tu mérite.

Je reprends ma punition, 30 coups de cravache très appuyé sur le cul magnifique de ma jeune soumise. Sa peau caramel, vire au rouge sur une bonne partie des fesses.

Ma soumise, compte chaque coup mais plus je la punie, plus elle compte en soupirant de douleur mais surtout de plaisir. Je pose ma cravache et sans la détacher je passe ma main sur sa chatte bien lisse, elle est trempée comme jamais je ne l’ai sentie. Noémie me regarde dans le miroir, ses yeux bruns brille d’excitation autant que son cul est rouge.

-On dirait que tu aime être corrigé durement ma soumise.
-Oui maître, ta punition m’as rendu folle d’excitation, je n’ai jamais sentie ça avant.

Je récupère de la mouille de sa chatte trempée et l’étale sur son anus qui se mets immédiatement à palpiter sous mon doigt, il s’ouvre facilement, je le doigte un peux. Mon sexe est bien dresser et bien dur, ma soumise ronronne sous les effets de mon doigts qui taquine sont cul. Sans plus attendre je présente mon gland à l’entrée de son cul et pousse lentement mais sans faire de pause jusqu’à être au fond de son cul serré.

Noémie me regarde dans le miroir, ses yeux exprime le plaisir et la surprise de pouvoir prendre ma bite jusqu’à la garde dans son fondement. Depuis une semaine qu’elle est ma soumise je l’ai sodomisé 2-3 fois et bien qu’elle ai aimé elle n’a jamais jouis. Mais aujourd’hui elle est tellement excitée par la punition que je lui ai infligée que mon sexe rentre facilement. Je commence à la limer lentement mais cette coquine recule ses fesses pour venir à la rencontre de ma bite.

Ma soumise me défie du regard dans le miroir, ses bras attaché, la bouche ouverte, le regard coquin et la chatte trempée, je comprends qu’elle en veut plus, que se soir je peux être plus brutal, elle a franchie une étape dans son amour de la domination.
Alors je l’agrippe par les hanches et je la pistonne sans retenue, ma hampe entre et sort de son cul à un rythme élevé. Son cul s’ouvre en grand pour encaisser la largueur de mon sexe, ma soumise soupire, crie son plaisir, sa chatte est un ruisseau. J’attrape ses tétons, ils sont tendus et dur comme jamais je ne les ai senties. Je les pinces, les tords, les titilles…

Noémie se crispe, tout son corps se raidie, elle crie sont plaisir, ses yeux se retournes et pendant de longues secondes elle semble perdu dans un monde merveilleux, son premier orgasme anal semble long et violent. Je ralenti ma pénétration mais reste en elle pour la laisser redescendre sur terre.

-Ça va ma soumise, tu aime te faire sodomiser maintenant on dirait.
-Oui… Oui maître, je n’ai jamais connu un tel plaisir, merci.
-De rien c’est un vrai plaisir d’être dans ton cul.
-Continue mon maître s’il te plait, baise moi encore le cul comme tu le veux, va y sans retenue.

Il ne faut pas me le dire deux fois, je reprends mon travail de sape dans se superbe cul, je suis en grande forme puisque j’ai jouis peux de temps avant. Je fais des va et vient violents, mes couilles frappent sa chatte à chaque voyage. Noémie n’est plus que soupir et crie de jouissance, son regard ne soutient plus le mien, je lui caresse ses seins ronds et si parfait, je la tiens par les cheveux ou les hanches, je frappe ses fesses de temps en temps…

La sodomie dur de longue minutes, elle jouis encore deux fois en me suppliant de ne jamais m’arrêter. Mais je regarde son corps parfait, son visage jeune, ses gros seins et ses fesses bombées, rondes et fermes. Je ne tiens plus, je sens le plaisir monté en moi. Je me retire de son cul grand ouvert et m’enfonce d’une traite dans sa chatte qui coule de plaisir depuis un long moment.

Noémie enfonce d’un coup son regard dans le mien au travers du miroir, je la besogne ainsi tant que je peux en résistant au plaisir qui bouillonne dans mes bourses. Rapidement je ne tiens plus et laisse éclater mon éjaculation, bien que se soit la deuxième de la soirée, mon sperme tapisse la chatte de ma soumise. Cette décharge dans son intimité envois ma soumise dans un dernier orgasme. Noémie se crispe de tout son corps, sa bouche s’ouvre mais aucun son ne sort, ses yeux se ferme, puis son corps frisonne et tremble durant de longues secondes. Moi je reste en elle jusqu’à la laisser redescendre de son nuage.

Mon sexe débande lentement et fini par sortir de sa chatte toute lisse, du sperme s’en écoule également. Noémie à reprit ses esprit mais elle est épuisé par tant de plaisir et de sensation. Je la détache délicatement et je la porte tendrement jusqu’à mon lit dans lequel je la couche à mes cotés, je me colle à elle et la câline tendrement, en quelques secondes elle s’endort. Mais avant j’ai le temps de lui dire :

-Je suis très fier de toi, tu dépasse mes espérances, si tu le souhaite demain je mets fin à ta période d’essais et tu viens vivre chez moi.
-Merci mon maître…

Un récit érotique un 3 parties :

  • Pour la partie 1, c’est ici
  • Pour la partie 2, c’est ici

Instant Charnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *