Noémie, ma soumise 2

Noémie vient se mettre à genoux devant moi, je reste assis sur son canapé en écartant les jambes…
Elle regarde mon sexe déjà dresser avec les yeux grands ouverts de surprise.

-Votre sexe est gros maître. Celui de Franck et de mon amant n’était pas comme ça.
-Ne t’inquiète pas tu va vite l’aimer mon gros sexe.

Il est vrais que la nature m’as donné une bite de belle taille, une longueur dans la moyenne haute mais très large avec un gros gland qui chapeaute tout ça. Noémie commence à embrasser mon gland et mon sexe partout, puis descend lécher mes grosses bourses lisses de tout poil. Elle fait bien jouer sa langue sur mes couilles, avant d’essayer de me les gober difficilement.

Puis elle remonte avec sa langue le long de ma hampe. La douceur de sa langue, ses fesses cambrées et ses gros seins que je devine sous sont t-shirt me font bander dur comme du bois. Je sens qu’elle hésite à me prendre en bouche, la largeur de mon sexe la fait hésiter, alors je prends son visage dans mes mains et place sa bouche su mon gland avant de pousser mon sexe pour le faire entrer. Noémie ne résiste pas et commence à me prendre en bouche en ouvrant sa petite bouche au maximum. Ses lèvres pulpeuse viennent entourer mon gland, elle à peux d’expérience dans la fellation ça se sent, mais ses lèvres sont d’une douceur fantastique, sa bouche est bien chaude et même si elle doit ouvrir grand la bouche sa langue essaye de ne pas rester inactive quand elle me suce. Noémie n’arrive à prendre que la moitié de mon sexe en bouche à cause de ma largeur je suppose, je décide de ne pas la forcer pour une première fois. Je vais plutôt lui apprendre à bien sucer un homme pour en faire une bonne salope soumise.

-Je vais t’apprendre à faire une bonne fellation, arrête de sucer et utilise ta langue autour de mon gland, lèche le, mouille le bien, titille le avec le bout de ta langue… Explore ma bite avec ta langue.

Noémie écoute mes conseils et apprend vite… Sa langue vient titiller la base de mon gland décalotter, elle joue sur mon frein, me lèche sur tout ma longueur… Sa langue si douce, agile et rapide commence à m’exciter à fond. Je bande dur comme du bois, Noémie me reprend en bouche et cette fois elle fait mieux jouer sa langue sur mon gland pendant que ses lèvres pulpeuses montent et descendent sur la moitié de ma hampe. Elle me fait une bonne fellation ainsi en suivant mes recommandations pendant de longues minutes, je sens que ça bouche commence à lui faire mal et mon plaisir monte dans mon membre dressé. Je la laisse me sucer jusqu’à atteindre le point de non retour puis j’attrape sa tête entre mes mains pour maintenir sa bouche autour de ma bite. Mon sperme chaud sort en de nombreux jets et rempli sa bouche, je maintiens sa bouche sur ma bite pour l’obliger à prendre mon sperme en bouche sans lui demander son avis. Je lui remplis la gorge de mon sperme, Noémie me regarde avec un haut le cœur mais mon regard lui fait comprendre qu’elle n’as pas le choix. Sans retirer mon sexe de sa bouche elle avale mon sperme en plusieurs fois. Une fois tout mon jus avaler par ma soumise je me retire de sa bouche. Noémie reste à genoux et me regarde avec fierté.

-Alors ma salope tu aime le sperme de ton maître ?
-Je n’ai jamais goûté de sperme, mais c’est moins désagréable que se que je pensais.
-Parfais crois moi tu va en boire souvent. Aller déshabille toi et viens t’allonger sur le canapé que je m’occupe de toi.
-Oui maître.

Elle retire son jean et son t-shirt cette salope ne porte pas de sous vêtements. Son corps est vraiment parfait, j’ai beaucoup de chance.

Je commence par la caresser lentement sur tout le corps, sans toucher ses zones érogènes. Ça peau métisse est douce, je meurs d’envie de la goûter mais je me fais désirer, je vois son sexe perler d’excitation, ses tétons sont déjà dressés. Ses seins sont d’une rondeur parfaite, bien fermes.

-Tes seins sont superbes ma soumise, je vais bien m’amuser à te les travailler… Quelle taille fais-tu ?
-100C mon maître.
-Magnifique.

Et joignant le geste à la parole, je pose ma bouche sur son sein droit, je l’embrasse, le lèche, le gobe, je joue avec ses tétons durcit. Noémie réagit immédiatement en soupirant. Je fais la même chose sur son sein gauche. Je continue ainsi de la caresser et de jouer avec ses seins et ses tétons pendant de longues minutes, je suis sur que je peux la faire jouir sans toucher sa chatte tellement elle mouille. Noémie n’est plus que tremblement, soupirs et plaisir, son regard se perd… Mais en bon tortionnaire, je ne la satisfais pas, je veux qu’elle me le demande, qu’elle me supplie, je stoppe mes caresses sur son corps pour la laisser redescendre un peux avant de reprendre de plus bel toujours sans toucher sa chatte. Je sais qu’elle à compris mes attentes, elle essaie de résister mais ses tétons commence à lui faire mal tellement ils sont tendus, son clito pointe lui aussi comme jamais. Ma jeune soumise ne tient plus, elle veut jouir.

-Maître fait moi jouir j’en peux plus.

Je lui donne une gifle pas très forte, juste pour lui faire comprendre qu’elle s’est mal exprimée. Elle comprend vite et se reprend.

-Mon maître, je t’en supplie fais moi jouir, c’est trop bon. S’il te plait maître.
-C’est mieux ma salope.

Je pose ma langue sur son clito et sa chatte trempée de mouille, son gout est délicieux, tout chez elle est un plaisir même son jus intime. Je commence à la lécher lentement, ses grandes lèvres sont toutes ouvertes, j’aspire ses petites lèvres, son clito, j’enfonce ma langue dans son con, je titille son clito tout dur. Noémie ne résiste pas, elle n’a plus de force, en quelques minutes son plaisir éclate. Son corps se tend. Elle crie, ses yeux se perde dans le flou, sa chatte inonde ma bouche de sa mouille légèrement épicée. Ma soumise exprime son plaisir sans aucune retenue.

-Oh PUTAIN c’est bon !! Maître tu me fais jouir ! OUI !!!!
-Va y ma soumise laisse toi aller, jouis sous ton maître.

Ma jeune soumise métisse est secouée par le plaisir, son regard se perd dans le vide. Je lui laisse quelques minutes pour redescendre de son nuage et profité de cette douceur avant que son dressage commence vraiment. Elle reprend ses esprits et me regarde avec ses beaux yeux en affichant un regard satisfait.

-Je n’en ai pas fini avec toi pour aujourd’hui. Se petit plaisir c’était pour te mettre en joie. Maintenant je vais te donner les règles de ta nouvelle vie de soumise. Remets-toi à genoux devant moi.
-Bien maître je vous écoute.
-Comme je te l’ai dit dans un mois tu quitteras ton copain pour t’installer chez moi. Entre temps dès que tu rentre de la fac, dès qu’il est absent tu viens chez moi, se sera ta période d’essaie. Tu devras te plier à mes ordres, m’obéir, te donner à moi, en échange tu auras du plaisir et mon amour. Je pourrais t’offrir à d’autres hommes ou femme. Mais ta chatte m’est réservé il n’y a que moi qui aura le droit de te prendre par la, les autres iront dans ton cul ou ta bouche. Si le jeu va trop loin pour toi tu n’auras qu’a dire « Paris » se sera le mot de passe et j’arrêterais tout. C’est le seul mot qui pourra me faire arrêter. Les règles sont claires, tu as tout compris ?
-Oui mon maître. Je suis à toi.
-Parfait alors va te mettre en levrette sur ton lit. Je vais t’ouvrir le cul la ou ton copain dort…
-Maître mon cul est étroit pour ton gros sexe. Je vais avoir mal.
-Tu as déjà été sodomisé ?
-Oui maître mais Franck à une bite moins large que toi.
-T’inquiète pas je vais te préparer avant.

Noémie se mets en levrette au milieu du lit. Son cul à la peau caramel est tout simplement parfait. Rien qu’à cette vue se sexe redeviens tout dur. Je lui tends mes doigts pour qu’elle les lèche, je pose mon index sur son œillet qui palpite déjà d’envie. Noémie se détend et je fais rentrer mon doigt sans trop de difficultés. Je tente de faire entrer un deuxième doigt, ma soumise soupire et se crispe un peux, mais en forçant lentement mes deux doigts sont dans son cul étroit et chaud. Je commence à la doigter, ma salope ne tarde pas à apprécié mes doigts qui ouvre son anus, sans plus attendre je retire mes doigts et présente mon gland à l’entrée de son anus, Noémie souffle pour se détendre et pousse pour me faciliter le passage. Je pousse un cou sec et enfonce mon sexe jusqu’à la garde dans son cul étroit, arrachant un crie, de surprise et douleur à Noémie. Je reste quelques secondes immobile avec ma bite au fond de son cul, le temps de lui laisser le temps de s’habituer un peut à la dilatation que mon sexe lui procure. Puis j’entame des vas et vient puissant changeant de rythme parfois.
Noémie gémit, soupire, bouge son cul, la douleur de la dilatation se mêle au plaisir mais je sais que son cul étroit a du mal à encaisser mes coups de reins et la largeur de mon sexe. Je lui défonce son cul de soumise ainsi pendant de longues minutes, je lui mets des fessées, je la tiens par les cheveux, l’insulte. Elle prend de plus en plus son pied, je la prends sans ménagement jusqu’à sentir mon plaisir monté dans ma hampe. Je me retire, et tout en observant son anus bien ouvert je décharge mon sperme sur ses superbes fesses cambrées. Etant donné que j’ai déjà jouis quelques minutes avant, seuls quelques jets de sperme viennent zébrer la peau métissée de ses fesses magnifiques. Je jouis ainsi jusqu’à la dernière goutte. Noémie n’as pas jouis mais je sais que malgré la douleur du début elle à apprécié cette sodomie, elle s’écroule allongé sur le ventre.

-J’adore ton cul ma soumise. Je suis sur que les hommes à qui je te donnerais pendant ton dressage l’aimerons aussi. Et je suis sur que tu apprendras à jouir d’une grosse bite dans ton cul serrée.
-Oui mais ton sexe à ouvert grand mon cul, maître. Je ferais mon possible pour vous satisfaire.
-Parfait ma petite chienne, je te laisse dormir, je vois que tu es épuisée. Je reviendrais demain.

Un récit érotique bdsm un 3 parties :

  • Pour la partie 1, c’est ici
  • Pour la partie 3, c’est ici (soon)

Noémie est ouverte à la rencontre sur Wyylde :

Wyylde Le Réseau Social Hum Hum pour Couples & Célibataires

Donnez votre avis sur cette histoire
[Total: 1 ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *