Les 3 punitions ou le choix de Natalie

Instant Charnel

16h00. Tu frappes à la porte de la chambre de cet hôtel lyonnais. Ton cœur frappe dans ta poitrine. Tu attends cet instant depuis deux mois. Deux mois de messages incendiaires, d’attente, de frustration sexuelle. Tu te sens prête. Derrière cette porte, il y a un homme que tu aimes à distance, il y a un échappatoire à ton quotidien, il y a une chambre secrète, la même que celle qui habite ton être profond. Derrière Natalie l’artiste, derrière la femme dévouée à sa famille, derrière la femme normale mariée et mère, se cache une femme obsédée du vice sexuel, une soumise au romantisme érotique, une femme avide de jeux cérébraux et physiques … derrière cette porte d’hôtel, il y a la vraie Natalie.

La porte s’ouvre. Nous nous tombons dans les bras. Dieu que cette attente fût longue, nos bouches se rapprochent avidement, comme deux apnéites à qui on propose de l’air.. notre étreinte est forte, longue, nos mains touchent l’autre, nous nous respirons, le souffle court, la chimie entre en action et notre désir grimpe exponentiellement vers une unique envie commune : nous allons faire l’amour. Mais pas que …

Tu pars vers la salle de bain. Tu dois te préparer selon notre désir commun. Tu te déshabilles et revêt un corset que tu attaches à tes bas. Celui ci ne couvre pas tes seins. Des chaussures à haut talon sont là. Leur démesure force ta cambrure et allongent ta silhouette divine de femme sportive. Pas de culotte. Ton sexe est épilé et tu dois le montrer. Tu es prête. Tu enfiles un masque de sommeil sur tes yeux. Te voilà plongée dans le noir. A partir de maintenant, tu acceptes tout ce qui va arriver. Tu ne l’acceptes pas, tu l’attends, le désires, tu en as besoin …

Je viens te chercher et t’emmène au milieu de la chambre. Je te laisse debout et enroule sur ton masque un foulard qui finit de te plonger dans une obscurité totale. Tu es à moi. A moi pour plus de 5h00. 

Je suis nu. J’attends aussi ce moment avec la même intensité que la tienne. Tout comme toi, j’ai un trac fou à l’idée de ce qui va arriver. J’en ai tant rêvé. Nous savons tous deux à quel jeu nous allons nous laisser aller. Un jeu d’adultes totalement consentants, une recherche de nos limites, mi fantasmes, mi craintes, une recherche du plaisir sortant des sentiers habituels des couples amoureux, nous allons mutuellement et à tour de rôle, donner du plaisir à l’autre en utilisant l’alternance du plaisir et de la douleur, je vais te punir et tu vas me punir. Notre douleur sera notre signe d’acceptance  de nous aimer très fort dans un espace temps limité.

3 punitions t’attendent… tu vas être châtiée de manière légèrement brûlante, et vivre en alternance un énorme plaisir sexuel. Je passe un bâillon dans ta bouche et le ferme à l’aide de sa ceinture; te voilà muette. 2 chaînes pendent, munies de pinces. J’attache chacune de celle-ci à tes tétons.

Ça t’oblige à garder ta tête baissée. Si tu lèves le front , la légère douleur sur tes seins est immédiate et irradiante. Je te demande si tout va bien et tu tortilles ton cul en signe de oui. Tu n’as pas encore saisi ce qu’est une punition venant d’un être raffiné et un brin vicieux 

Schlackkk !!! Un coup de cravache fulgurant vient de te déchirer les deux fesses. La brûlure est telle tu voudrais pleurer ta douleur. Tu ne t’y attendais pas si tôt, tes mains couvrent immédiatement ton arrière train tant tu redoutes une récidive …. Je viens de frapper. Fort. Très fort.  Sous le coup ta tête est partie en arrière, tirant tes seins vers le haut à cause des chaînes. Le pincement est si intense que tu cries dans la boule qui entrave ta bouche.

Un son étouffé est sorti, tu baves sur cette boule, tu respires bruyamment, tu as mal mais Dieu que c’est bon d’être ainsi soumise sachant qu’ensuite tu seras prise, pénétrée,léchée, godée, sodomisée. Une ligne violette inonde ton cul, terminée par une marque rouge. Tu vas garder cette marque plusieurs jours pour mon plus grand fantasme. Je voudrais être une mouche présente lorsque tu expliqueras à ton mari, rougissante, que tu as glissé. Je pose la cravache, m’assoit et te regarde longuement.

Tes cuisses sont tremblantes, tu respires bruyamment, tes mains caressent la chair endolorie. Tu réalises soudain que ce jeu ne sera pas anodin. Tu as sous estimé la douleur, ma folie … le doute t’assailles, tes pensées s’affolent, Natalie a t elle peur ? Natalie doit elle rester ? Partir ? Ce type est il dingue ? 

Ma voix t’ordonne de t’agenouiller et sans réfléchir tu le fais. Je te demande de passer en position 4 pattes et de te cambrer afin d’offrir ton intimité à mon regard. Tu m’entends bouger, tu attends …

Ma langue se pose sur tes lèvres et commence un long va et vient qui fait rapidement apparaître ton petit bouton d’amour, qui ouvre ta fleur rose de désir, le plaisir envahit ta chatte tandis que sur tes fesses irradie une douleur vive que tu voudrais chasser … le gode rose que tu connais s’enfonce dans ton vagin humide. La vibration sur ton clito te fait gémir. Tu cambres naturement ton bassin pour mieux t’offrir à cette caresse qui va t’enivrer  de plaisir. 

Je bouge le gode, tantôt appuie fort sur ton clito, tantôt bouge à coups de va et vient dans ton vagin … le plaisir t’envahit, la douleur t’envahit, tu ne sais plus qui domine l’autre, ma main libre fouille ton corps, je tortille et tire sur les pinces emprisonnant tes tétons durcis, tu te sens tout à coup aux limites de sensations inconnues, l’orgasme te gagne, ton bassin s’agite, ton clito va éclater, c’est trop bon … tu jouis dans une immense contraction et j’enfonce plus loin le gode au fond de ton vagin.

Par réflexe tu relâches mais l’orgasme est si fort que tu contractes à nouveau tout ton corps, ta tête se soulève à nouveau et tu arraches presque tes tétons de tes seins ce qui accroît de manière incroyable la puissance de ton orgasme .. tu tombes sur le côté, ton corps n’est plus qu’un spasme.. je te regarde, subjugué par ta féminité et la beauté de cet instant où tu atteints le bonheur ultime ..

Tu finis par me demander d’arrêter le gode. Ta première punition est réalisée… tu restes haletante, offerte. La brûlure de ta fessée revient te hanter mais désormais tu es totalement excitée, cet orgasme a déclenché chez toi une furieuse envie de baiser … j’ôte ton bâillon mais refuse de te laisser regarder .. tout doit se jouer sur tes sensations physiques et sensorielles … je te fais boire du champagne. Le bâillon a modifié la perception de tes lèvres et le champagne coule sur ta poitrine que je m’empresse de lechouiller …

Seconde punition : 

Tu es très chaude maintenant et on ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Il va être temps de s’occuper de ton joli petit cul. Je t’accompagne et te fais grimper sur le lit. Tu te mets à 4 pattes. Tes épaules sont sur le lit et je prends tes mains et les pose sur chacune de tes fesses. Ainsi ta position est obscène, offerte à mon désir. Je t’ordonne de bien tirer sur tes fesses afin de les écarter au maximum. Je prends mon temps et admire ton sexe, ton anus, j’y passe quelques coups de langue. Peut être vais je te voler une photo de cet instant afin de pouvoir me masturber dans mon chalet en te regardant, offerte et obscène.

Tes yeux sont toujours aveugles.

J’agace ton orifice en appuyant légèrement dessus par petites pressions. Je le lèche longuement, ramène ton miel dessus à coup de langue, hhhmm je me régale de tes liquides, de ta chair, de cet endroit. Je recouvre mon index  de gel et doucement m’introduis dans ton petit trou. Doucement, j’imprime un mouvement non pas de va et vient , mais circulaire. Cela a pour effet de détendre tes sphincters et permettre rapidement le passage d’un deuxième doigt… les deux doigts restant trouvent le chemin de ton vagin … te voilà prête … je joue un moment à écarter tes muscles, à sortir, à rentrer. Je me colle à ta hanche, emprisonne de mon bras gauche ton bassin afin que tu ne puisse plus bouger, prend mon souffle, serre ma prise et accélère subitement le va et vient de ma main droite en prenant soin de taper fort lorsque je suis au fond. J’y vais de toute ma puissance, de toute ma fougue.

Tu te fais prendre et sodomiser a grande vitesse et très fort. Ton corps veut s’échapper mais je te retiens … il ne te reste qu’une option, ouvrir la bouche et gémir sous cette caresse insupportablement fabuleuse , le rythme est tel que mon cœur grimpe autant qu’en faisant un sprint de 100 mètres. Je fais durer le plaisir, sors ma main, et t’ordonne d’écarter tes fesses à fond. Ton anus est totalement dilaté, mmmhhh j’aimerais pouvoir y mettre la main … qui sait … je te parle, te demande si tu aimes … nous sommes essoufflés, ton cul est en flamme dedans, dehors, ta chatte veut ma queue, tu as envie de me sucer … tu ne sais plus qui tu es et je n’ai pas fini. Je t’ai seulement préparée.

Je reviens et recommence plusieurs fois cette masturbation extrême.. ta bouche est grande ouverte dans un cri qui ne peut même pas sortir tant l’intensité de cette caresse monopolise toute ton énergie à la supporter ….hmmm j’aimerais te voir gicler, lâcher ta vessie … j’ai envie de lécher ta pisse … hhmmm mon amour je suis excité et prêt à tout pour notre plaisir … se faire pisser dessus … un truc de dingue à essayer … jamais réalisé pour ma part … mais avec toi je suis prêt à tous les délires 

🍾

Je te remets debout. Te dirige au centre de la pièce et t’ordonne de prendre la position accroupie. Aveugle, tu descends et tu sens une forme qui pointe vers le ciel venir à la rencontre de ton fessier. Un gode à ventouse est dressé sur le sol. Je place l’engin à l’entrée de ton vagin et te demande de descendre … tu loues le ciel d’être bien dilatée car tu sens un énorme gode t’empaler. Ça t’excite et tu t’exécutes avec plaisir, je te pousse à aller plus bas, à faire disparaître cet engin en toi . Tu commences à te caresser la chatte tant tu te sens excitée… je mets le gode en marche. Celui ci exécute un va et vient pendant que tu exécutes le même mouvement… tu prends ton pied. Je te regarde t’éclater, et je ne résiste pas à t’offrir mon gland tout rose à sucer.

Tu l’accueilles avec un râle de plaisir … je te traite de petite salope que je vais enculer , ces mots t’excitent, m’excitent .. je te laisse te masturber, me sucer, ta main visite mon cul et j’apprécie la caresse, hmmm vivement ma punition … mmh je sens l’orgasme monter, je t’en parle afin de t’exciter plus , je ne tiens plus , attrape ta nuque, enfonce ma queue au fond de ta gorge et envoie une première giclée… tu déglutis à peine que la seconde giclée remplit ta bouche, le sperme coule sur le bord de tes lèvres, je relâche la pression et tu mets à me lécher de manière frénétique. Natalie n’est plus. Seul demeure un petit animal dont la fonction première est de sucer une bite, avaler du sperme, se repaitre de sexe,un énorme gode en train de lui labourer la chatte… bordel, c’est trop bon, tu es la meilleure partenaire dont un homme puisse rêver.. je lèche à mon tour ton visage et t’embrasse à pleine bouche.. le goût de mon propre sperme mêlé à ta salive m’excite, je passe derrière toi et appuie sur tes hanches, t’obligeant à descendre jusqu’à la garde de ce gode qui laboure ton ventre … je ne te demanderais jamais cela, mais si tu es excitée peut-être auras tu envie de changer de trou. Mmmh dans ce cas je deviendrais spectateur d’un spectacle hautement érotique et tellement porno. Je t’imagine t’enfonçant ce truc dans les fesses pour mon plaisir et le tien.

Tu iras jusqu’en bas. Assise dessus. Je passerais ma main sur ta chatte et masturberais du haut vers le bas en t’écoutant miauler. Si tu décides de la faire (aucune obligation, ce sera à toi de décider) ce sera court et je te relèverais rapidement pour te mettre à quatre pattes. Je sortirais le gode et nettoierais ton anus avec ma langue avec un plaisir non dissimulé, ça peut t’apparaître choquant mais ce sera pour moi un honneur de nettoyer cet endroit en le léchant, je l’ai d’ailleurs fait lors de notre première rencontre … je viens de jouir et suis totalement excité là où la plupart des hommes s’endorment.. mmmhhh Natalie je vais te defoncer …. je cravache tout doucement ton sexe avec le bout en cuir .. chaque coup, bref, léger, te fait sursauter, je passe la baguette entre tes lèvres et l’utilise comme un violoniste son archer. Tu mouilles tant que je viens boire ton jus , je retape doucement, ma queue est encore gorgée de sang mais plus assez dure pour te prendre … il est temps d’une pause champagne….  , j’ôte ton masque, nous nous enlaçons longuement, et discutons.

Avant que ne survienne ta troisième punition, il est grand temps que tu infliges la mienne … 

Ma punition : (tu écris) ….D abord, sache que te punir, te dominer n est pas dans ma nature. Je t appartiens, et depuis le moment où on s est enflammés, j ai su que j’ avais trouvé mon maître.. je vais m appliquer a te montrer que je sais faire pour t obéir et te plaire. 

Après m avoir fait subir TOUT ce que bon te semblera, tu joueras en moi avec le gode, tu me baiseras bien avec ce petit jouet.., et quand j aurai bien crié de plaisir, je te demanderai de m obéir. Tu te mettras a genoux par terre devant moi.., je banderai  tes yeux,  et je t ordonnerai de sucer le gros jouet encore au sol et rempli de moi en y mettant tout ton coeur… Il faudra t appliquer chéri, il faudra sortir ta langue et l enlacer avec beaucoup de conviction comme peut le faire une belle salope qui dévore une queue appétissante… Sinon tu auras droit a des coups de cravache sur ton cul, et entre tes cuisses..  c est moi qui te donnerai le rythme…

Je t imposerai d être langoureux ou avide. A la moindre retissance, tu auras mal car je frapperai fort !!l Quand je serai satisfaite, si tu as bien obéi, je m occuperai de ton cul chéri..  ta langue et ta bouche auront si bien travaillé que je serai au comble de l excitation., Tu continueras à sucer cette belle bite à quatre pattes, tes fesses bien offertes et je n’ aurai aucune honte a te lécher le cul avec plaisir.. je glisserai ma langue , je la ferai courir bien autour de ton anus, longtemps, avidement. Je lècherais tes boules ta queue et reviendrais m’occuper de ton orifice excité. Avec un peu de gel j y glisserai un doigt, Je te pénètrerai  cheri et je tournerai de façon à te détendre, puis j’enfoncerais un deuxième doigt et j’agrandirais tout cela comme une salope que je serais à cet instant. Je prendrais mon pied à te parler cru pendant que tu continueras à sucer.

Attention aux coups de cravache bien dans ta raie. Hmmm , j’ôterais mon doigt et lècherais encore. Pendant que tu continueras à sucer, j’enfilerai le gode ceinture que tu auras amené. Je l’inonderais de gel, en mettrais dans ton trou tout sensible et offert à ma perversité, tu gémiras sans t’arrêter de sucer. Je te demanderais , comme tu te plais à le faire avec moi, de dire, redire et dire encore les mots magiques et soudain, Je te sodomiserais d’un seul coup. Tu auras un grand râle, mi plaisir mi douleur, je resterais bien au fond jusqu’à ce que tu te détendes et commenceront dès va et vient doux puis de plus en plus forts. J’attraperais ta queue et te masturberais tout en tapant bien fort dans ton cul douloureux de mes caresses cravachées. Après un bon moment de plaisir ou j’apprendrais le mouvement de va et vient pour bien taper, fort, tu te retourneras et je prendrai ta queue en 69 pendant que tu lécheras le gode souillé. Nous serons au comble de l’excitation, Tu hurleras de plaisir mon amour… 

😁

J espère que cette petite punition te fait peur loup  … Qu elle te fait bander aussi, et qu elle est assez chienne pour toi dont le niveau est si élevé…..

Nous refaisons une pause câlin champagne …

Troisième punition : 

😈

Ton post disait : – une petite fessée ?…. Je la mérite ..et la souhaite même…  Pour me faire pardonner 

Ainsi donc je vais avoir l’honneur, l’immense joie, le réel plaisir de fesser ton joli derrière de petite salope d’esclave soumise déjà marqué d’une longue ligne violette et rougeoyante. Après tout ce qui vient de se passer, j’ai moi aussi les fesses et l’anus en feu. Tu as donc réussi à être une vraie maîtresse dominante, me punissant durement pour ma plus grande satisfaction et j’ose espérer, la tienne. 

Avant d’agir, tu dois savoir que la fessée est un acte de soumission à son partenaire, bien plus que ne l’est la sodomie. Accepter de souffrir (modérément) pour le plaisir de l’autre est le raffinement ultime du don de soi, une preuve d’amour, de confiance et une forme d’excitation comparable à la sensation ressentie lors de l’alternance du chaud et du froid sur un corps mouillé.

🐉

Nos forces reviennent, notre désir aussi. Après quelques coupes de ce délicieux champagne, il est temps de revenir à nos affaires. Je te remets le masque sur tes yeux et te demande de te remettre à quatre pattes sur le lit. Tu t’exécutes. Hmmm je profite à nouveau de la vue (qui s’en lasserait ?) qu’offre ta croupe offerte, je prends mon temps, caresse ta chatte, passe ma langue sur la trace du coup de cravache. Je prends tes mains et les place sur ton dos, obligeant ainsi tes reins à se creuser pour mieux m’offrir ce cul que je vais fesser.

Un cliquetis inconnu excite ta curiosité. Le froid métallique d’une menotte envahit ton premier poignet suivi du cliquetis de sa fermeture. J’emprisonne ton second poignet. Tu es à moi. Désormais, tu ne peux plus rien me refuser, tu es offerte et tu vis ta passion amoureuse avec délectation et … curiosité craintive. Une fessée… tu vas recevoir une fessée.. Tu l’as demandé. Tu es une chienne offerte à ton vice préféré, te faire baiser et répondre aux désirs de celui que tu as choisi pour te dominer. Tu vas recevoir petite vicieuse. Je t’aime et je vais te le montrer. 

Attacher tes mains ne me suffit pas. 

Je te remets la ceinture sur la bouche , passe les deux chaînes au dessus de tes omoplates et les fait glisser sous tes aisselles. J’attrape un premier téton et l’attache puis je passe au second. Je règle les chaînes afin que ta tête soit en arrière, celles-ci tendant tes seins à l’extrême. Seul ton front repose désormais sur le lit. Si tu arrondis ton dos , si tu approches ton menton de ta poitrine, tes seins seront alors tirés vers l’extérieur et tu sentiras la morsure des pinces correctement serrées. 

J’attache une laisse au collier qui enserre ta nuque. Ainsi je pourrais en tirant dessus te forcer à cambrer tes reins plus que de raison et m’offrir encore plus ouvertement ce cul magnifique, objet de toute ma déraison..

Tu es presque prête à recevoir ta dernière punition … je prends un autre gode, un plug anal de taille respectable que j’ai apporté, l’inonde de gel et tendrement, tout doucement je l’enfonce dans ton anus offert. J’y vais prudemment , dilate tes sphincters, te masturbe et appuie, augmente millimètre par millimètre le diamètre de ton anus et lorsque celui ci est totalement détendu, qu’il a cessé de se défendre, de se contracter, et  cela arrivera Natalie, j’enfonce et passe l’anneau le plus large pendant que tu gémis de te sentir ainsi dilatée.

Le plug de par sa forme permet à ton trou de se refermer. Tu emprisonnes en toi cet objet que désormais, seule ma main pourra ôter. Ton cul se contracte et se détend comme jamais. Je prends un malin et très vicieux plaisir à ressortir une partie du cône afin de maintenir souple ton anneau sacré. N’y tenant plus, je sors le plug en entier et le replonge aussitôt en prenant soin de bien appuyer, de bien l’enfoncer. Le plaisir interne est tel que tu voudrais jouir mais on ne jouit pas par le cul chérie, on crie, on attend et on recommence. La jouissance va venir ne t’inquiètes pas, je m’en occupe. Je te laisse endurer cette vague énorme de plaisir et joue à des va et vient qui à chaque passage, dilatent ce trou totalement offert à ma volonté. Le gode dehors, geste suspendu, Je me permet d’admirer longuement et de répéter hébété des mots d’amour vers ce  cratère béant qu’offre à mes yeux ton anus totalement dilaté. Je suis au comble de la perversité masculine, je jouis intérieurement, te parle, te dis que ce que je vois est beau, m’excite. Je te lèche avidement et remets cette bite conique à sa place pour ton plus grand plaisir. Tu es bien, tu aimes ma façon de te sodomiser, tu ressens énormément de plaisir, le meilleur arrive.

J’attrape alors le vibro rose, le met en marche et lui fait parcourir le tour de tes seins tendus totalement excités, caresse ta peau à l’aide des vibrations qui te font frissonner et lentement me dirige vers ta chatte béante. J’y enfonce ce gode vivant et plaque son ergot sur ton clito gonflé de désir. Te voilà doublement pénétrée… tu aimes cela petite salope, chacune de mes mains bouge lentement un des deux objets enfoncés en toi. La vibration interne se propage par contact de ton vagin vers le gode plongé dans ton anus, celui-ci se met à résonner les vibrations vers tes reins, ton ventre prend feu pendant que le désir submerge ta vulve inondée.

Tu veux bouger mais chaque mouvement tire tes tétons dans une douleur lancinante et agréable.. j’accentue mes mouvements, le feu te gagne de partout … je lâche le gode anal et frappe à pleine main dans un claquement sonore tes fesses de manière franche mais mesurée… schlack, schlack, j’y mets le nombre qui me plaira.. à chaque coup, la contraction de défense de tes muscles fessiers s’oppose aux objets vibrants au fond de toi. Tu n’as pas le temps de gémir ton plaisir que ma main a déjà re-frappé, j’enchaîne a un rythme soutenu, tu perds ta conscience, seules demeurent des sensations physiques d’une rare intensité, ton corps est aux limites, la ligne de bascule est juste là… plus tu résistes, moins tu cambres et plus tes seins sont tiraillés, tes tétons allongés, ton clito est au bord du calice, je sors le gode anal et reviens lécher avidement ce trou béant qui me fait tant fantasmer … tes fesses sont rouges écarlates, brûlantes, ton ventre est incandescent, tes nichons vont exploser, ton clito est au sommet de la vague de plaisir qui te submerge, tu vas jouir mon amour , d’un orgasme énormissime, , tu y es…

💥

Tout à coup tu exploses de tout tes muscles, ton corps s’allonge sur le lit, emprisonnant de tes cuisses serrées le gode, ma main. Tu cries dans cette boule qui éteint tes sons,

Tu serres les fesses totalement contractées et tu jouis longuement, tu trembles .. je libère ma main et m’y résistant plus, je te remets une longue séries de  claques sonores jusqu’à ce que, épuisés, totalement en transe de plaisir, nous nous arrêtions, essoufflés et fous .. tu redescends lentement, reprends conscience, ton corps se détend… ton arrière train à la fièvre, il est bouillant et se contracte de manière répétée, ton anus est boursouflé, enflammé, tes fesses irradient d’une douleur éphémère, elles viennent de prendre cher, mais tu as aimé. 

🔥

Doucement, j’ôte le gode rose, détache tes poignets, libère tes seins, ta bouche , tes yeux et à l’aide d’un gant en poil doux, caresse ce très joli fessier que je viens de martyriser… je prends mon temps, te parle, m’inquiète et me rassure à tes réponses positives. Il est temps pour moi d’être égoïste 

😈

 Je te remets à quatre pattes d’un geste autoritaire, tu ne comprends pas, passe au dessus de toi et n’y résistant plus, je te demande les mots magiques de manière brutale. A peine auras tu effleuré la première syllabe que je serais au fond de toi, d’un coup d’un seul, sans douceur, je t’enculerais comme une chienne,  pour mon plaisir, pour le plaisir de dominer la petite salope que je viens de fesser …. je te donnerais quelques soubresauts et viendrais dans ta chatte puis dans ton cul puis dans ta chatte et ainsi de suite .., tu auras ordre de prononcer tous les mots crus qui te passent par la tête pendant que je te pénétrerais et il faudra m’obéir sans discontinuer.

A chaque blanc une nouvelle fessée ravivera la roseur de ta peau. N’y tenant plus je viendrais t’offrir ma queue à sucer en t’attrapant par les cheveux, je ne te  respecterais plus, je te ferais sentir que tu es ma chienne ma soumise mon esclave et que je te traite comme je veux, je tirerais fort sur ta nuque afin que tu t’exécutes selon mon désir, tu me suceras comme jamais, tu lécheras ton jus mélangé de toutes tes sécrétions intimes, tu lécheras mes boules, ma queue, tu voudras mon sperme … et tu ne l’auras pas  … trop tôt my love… ma queue en béton ne veut que ton plaisir et ce n’est pas assez. Selon mon désir et ma forme,  je recommencerais la manœuvre et viendrais taper dans ton bassin, dans ton cul, ou bon me semblera, en continuant de tirer tes cheveux et je te traiterais de petite pute. Tu seras montée comme  on monte une jument, prompte à l’obéissance absolue de par ta croupe offerte. Alors, au comble de l’excitation, je t’offrirais un choix, celui de me demander dans quel de tes trois trous tu voudras me sentir me vider. Tu devras répondre vite car j’aurais repris le rythme de ta fessée endiablée tout en te noyant de langage vulgaire et en tapant ma queue dans ton cul sans résistance… je serais au sommet, le volcan prêt pour l’irruption finale.

🌋

  Le choix de Natalie. 

Dans ton cul hmmmm, dans ta chatte miam, dans ta bouche de salope avide de sperme, ou tu veux mon amour , ou tu le désires, avec empressement je viendrais me placer ou tu le demandes et dans un énorme râle de plaisir, je viendrais mourir en toi longuement avant de m’affaisser, épuisé.

💕

Je t’aime Natalie.

Instant Charnel

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *