in

Ma tante c’est une pute

histoire érotique

J’avais 16 ans quand ma tante et mon oncle ont déménagé à côté de chez nous. Tante Charlène était dans la quarantaine et environ 10 ans plus jeune que mon oncle Roland. C’était son deuxième mariage, il eut une fille de 20 ans de son premier mariage. Je regardais par la fenêtre de ma chambre un matin, quand je les ai vus en train de prendre un bain de soleil, ma tante Charlène les seins à l’air. La vue de ses gros seins et les mamelons m’a fait bander instantanément. Je me suis caché derrière le rideau de faire en sorte qu’elle ne pouvait pas me voir et ensuite me masturber. Quand j’ai fini, je continuais à la regarder dans le jardin. J’espérais seulement qu’elle ne me voit pas la regarder.

Quand ils furent sur le point de partir en vacances, elle m’a demandé si je pouvais faire le tour de leur maison chaque jour et nourrir leur chat. Bien sûr, cela ne me dérangeait pas. Le premier jour, j’ai vite donné à manger au chat et monta dans leur chambre. J’ai vu le panier et trouver plusieurs paires de culottes sales à l’intérieur. Je les tenais à mon nez et respira le parfum de la chatte de Charlène. Je me suis allongé sur le lit et me dépouillait de mes vêtements. Avec une paire enroulée autour de ma bite et une autre à mon nez, il ne fallut pas longtemps avant que je joui dans la culotte. Puis j’ai continué à chercher au tour. Dans le tiroir du haut était une sélection de lingerie et dessous d’eux un certain nombre de vibrateurs. Le tiroir suivant vers le bas avait une boîte. Je l’ai sorti et regarda à l’intérieur. J’ai été choqué par ce que j’ai vu. Il y avait des centaines de photos et dans chacun d’eux était tante Charlène.

Elle avait des rapports sexuels avec des tas d’hommes différents – dont aucun n’était l’oncle Roland. Dans certaines des photos qu’elle jouait avec elle-même en utilisant des vibrateurs, certains dans sa chatte et certains dans son cul. Il y avait plusieurs d’elle avec des femmes. Dans une des photos, elle était avec Nadine, sa belle-fille. Ces images me faisaient bander à nouveau, et je commençais à me masturber à nouveau. Cette fois, j’ai eu une de ses vibrateurs et le mit dans ma bouche et sucé sur elle comme j’ai regardé les photos de Charlène et Nadine ensemble. Puis trouvais une boite avec plusieurs vidéos en elle. J’ai pris les escaliers et mit la première vidéo. Charlène était à nouveau avoir des rapports sexuels avec plusieurs hommes. Souvent 2 ou 3 à la fois. Elle était toujours couverte dans leur sperme à la fin. Elle portait toujours des sous-vêtements et chaussure à talons haut ou des bottes. Parfois, elle appliquait du rouge à lèvres sur le bout des seins. Il y avait une scène avec Nadine quand ils se relayaient à baiser les uns les autres avec une gode ceinture. Inutile de dire que je jouais avec moi-même bientôt à nouveau.

Ma tante c’est une pute (Deuxième partie)

Pour le reste du temps, qu’ils étaient en vacances, j’ai passé beaucoup de temps autour de leur chambre à coucher. À aucun moment je n’ai vu l’oncle Roland dans les vidéos, je me demandais si c’était lui qui était en train de filmer la scène. Après 2 semaines, ils arrivent chez eux. Je me suis assuré que tout était bien rangé, où je l’ai trouvé. Tous deux m’a remercié pour m’avoir bien occupé du chat. Tante Charlène murmura à mon intention: “Viens à la maison demain à 10h30 du matin, ton oncle sera au travail, il ya quelques choses dont je voudrais te parler.” Je ne dormais pas très bien, tout d’abord penser à Tante Charlène dans les photos et les vidéos, puis se soucier de ce qu’elle voulait me parler.
A 10h30 je suis allé à la voir. Je sonnai la cloche de la porte et a attendu nerveusement pour lui d’ouvrir la porte. J’ai entendu ses pas à l’intérieur et la porte s’ouvrit. Son visage a été bien faite avec un rouge à lèvres rouge vif et brillant à lèvres. Elle portait un haut, qui a accentué son décolleté et les seins. Elle portait une jupe noire courte avec une répartition sur le côté. Elle me sourit et me laissait entrer, et je l’ai suivie dans le couloir. Je ne pouvais pas détacher mes yeux de ses jambes. Elle portait des chaussures à talons hauts noirs qui cliqué bruyamment le long du couloir sans tapis. J’ai aussi remarqué qu’elle portait des bas. Nous sommes allés dans le grand salon et nous étions assis côte à côte sur le canapé. Tante Charlène m’a dit: «Je suis si heureuse que tu as regardé après mon chat ». « Ce n’est rien », répondis-je nerveusement et je me sentais rougir et me répondit que tout allait bien.

Elle m’a demandé si ça me dérangeait si elle fumait une cigarette et je lui ai répondis que non. J’ai regardé comme elle a mis la longue cigarette entre ses lèvres rouge vif et a pris un briquet et l’alluma. Elle avait l’air très sexy comme elle l’inhalait, puis pinça les lèvres et souffla un long panache de fumée bleue. Elle a commencé à me raconter ses vacances et m’a demandé si je voulais regarder ses photos. Je me sentais devenir dur comme je me souvenais des autres photos que j’avais vues. Elle croisa les jambes et à la scission dans la jupe exposés ses cuisses. Je pouvais clairement voir la cime de ses bas mais elle ne faisait aucun geste pour le couvrir. Elle prit un autre inhaler profond de sa cigarette et tourna la tête vers moi et me souffla la fumée directement sur mon visage. Elle arriva sur une table basse et ramassa deux paquets de photos. Elle a terminé sa cigarette et se rapprocha de moi. Elle a ouvert le paquet et me remis des photos, en décrivant chacune d’elles à moi. Ils étaient surtout des scènes de vacances et puis soudain il y avait un de ses seins nus. Charlène m’a dit: «Oncle Roland aime bien me voir dénuder. Ils sont pas mal pour quelqu’un de mon âge. Que penses-tu?

Je me sentis rougir de nouveau et dit, « Je pense qu’ils sont merveilleux ».

« Vous ne les aimez » dit-elle.

Je lui ai répondit: «Non, je ne peux pas répondre à cela. C’est embarrassant. Je pense qu’ils sont merveilleux. C’est juste que tu es ma tante». Elle a dit, « Oh, je suis désolé, je ne voulais pas t’embarrasser ». Puis, elle a continué à me montrer d’autres photos.

Ma tante c’est une pute (Troisième partie)

Il y avait un autre couple – la femme était torse nu. Elle dit: «C’est un couple, nous nous sommes rencontré en vacances, Jenna et Jean Luc. J’ai quelques photos plus intimes dans ce pack, « tu veux les voir ». J’ai simplement hoché la tête et a déplacé mon approbation sur mon siège un peu comme ma bite dressée devenait un peu inconfortable. Elle a dit: «Je pense que tu as réalisé à ce jour que ton oncle n’apparaît pas jamais dans aucun des photos – il aime simplement prendre les photos». Elle m’a remis la première. J’ai été surpris. L’autre femme Jenna était assis sur un lit et Tante Charlène et son mari étaient agenouillés de chaque côté d’elle et de sucer ses mamelons. Je pourrais aussi voir clairement que la tante Charlène avait une main entre les jambes de Jean Luc. Tante Jenna dit, ‘Oh mon Dieu, même maintenant il me refroidit quand on se rappelle à quel point c’était bon ».

Elle me tendit la suivante. Maintenant, c’était au tour de l’autre couple. Jenna et Jean Luc ont été sucé ses seins et l’autre femme jouait avec la queue de mon oncle dressée. Je commençais vraiment à être excité maintenant. Tante Jenna dit: « Je suis tellement excité. Je sais que tu t’es masturbé en regardant mes photos et vidéos et il y a certaines de mes petites culottes portées disparues. Je t’ai vu m’espionner à partir de ta fenêtre et que tu te branlais hors de ma vue. Enlève ton pantalon et montre-moi à quel point tu es dure. Laisse-moi te regarder te branler ».J’ai suivi à l’étage ma tante Charlène. Comme je l’ai suivie de près, je pouvais voir sa jupe. J’ai vu le haut de ses bas et jarretelles. Elle ne disposait pas de culotte.
Je l’ai suivie dans sa chambre, elle s’assit sur le lit et a ouvert la table de chevet et en sortit les photos que j’avais déjà vus. J’ai été très gêné, mais aussi très allumé. Je me suis lentement déshabillé et comme j’ai glissé ma culotte baissée, ma bite dressée suspendue dans l’affichage. « Maintenant branle toi pendant que tu regardes mes photos », dit tante Charlène. J’ai lentement commencé à caresser ma bite dressée comme je l’ai regardé les photos. Alors tante ouvrit son corsage et assoupli ses seins hors de son soutien-gorge et a commencé à jouer avec ses seins qui étaient déjà dur et droit. J’ai joué avec ma bite et regardait tante Charlène qui était maintenant plus intéressés à me regarder au lieu des photos. Puis, elle se leva et fit glisser ses jupe et s’assit sur le lit, vêtu seulement ses jarretelles, bas et chaussures.

Elle a atteint l’intérieur de la table de chevet et en sortit un vibrateur. Or, l’un de ses mains jouées avec un mamelon et l’autre utilisé le vibreur intérieur de sa chatte. Je l’ai regardé comme elle se baisait avec le vibrateur. Elle a crié avec plaisir, jusqu’à l’orgasme. Elle a alors dit: «Viens à côté de moi. Je veux voir de près au moment que tu vas éjaculer ». Je me suis déménagé sur le côté du lit et me tenait à environ un pied de son visage et a continué à me frotter. Je savais que je commençais à être de jouir et j’ai dit à tante. Elle dit: « Jouis sur mon visage » et je me mettais à me branler plus vite. Je me suis positionné plus près et à continuer de jouir. J’ai ouvert les yeux et le vit lécher ses lèvres et dégustation de mon sperme sur sa langue. J’ai dû m’asseoir sur le lit pour récupérer et s’assit à côté d’elle. Elle a dit: « J’ai apprécié, je pense tu n’as pas trop ».

Ma tante c’est une pute (Quatrième partie)

Nous nous sommes assis sur le lit et elle m’a expliqué comment l’oncle ne pourrait pas continuer avec ses besoins sexuels et était plus qu’heureux de lui laisser faire ce qu’elle voulait tant qu’il pouvait voir et de photographier et de la vidéo dans son action. Elle m’a promis de me laisser regarder toutes ses vidéos. Elle m’a dit qu’elle allait en parler à l’oncle et qu’on pourra faire des vidéos ensemble. Je lui ai dit que je n’étais sûr à ce sujet mais elle a insisté sur le fait qu’il serait d’accord. Elle tendit la main vers la table de chevet et alluma une cigarette. Une fois de plus j’ai été étonné de voir comme elle était belle. Comme elle écrasa, elle prit une autre, l’alluma et lui dit: «Maintenant, je vais te montrer une autre utilisation de fumer.” Elle se pencha sur ma queue qui se faisait désormais dur à nouveau. Elle a pris une grande respiration et mit sa bouche sur mon sexe.

La chaleur de la fumée a été merveilleuse. J’ai regardé comme elle expiré par le nez sur mes couilles. Puis elle a mis la cigarette entre les lèvres pendant que ma bite était encore dans sa bouche. Comme elle sucé sur la cigarette que je sentais ses succions sur ma bite aussi. C’était la première fois que j’avais été sucé et je pensais que j’allais jouir tout de suite. Elle a dit: «La prochaine fois, je vais te sucer pendant que je fumerais une cigarette et font jouir dans ma bouche en même temps». Elle s’est assise sur moi et s’avilit sur mon érection. Elle m’a demandé de jouer avec ses mamelons et de le pincer. J’ai fis ce qu’elle dit et pressé et pincé ses mamelons. Elle montait de haut et le bas devient plus rapide tout le temps, alors elle devrait ralentir à droite vers le bas et se soulever de façon à ce ma bite était presque hors d’elle et puis elle plongeait aussi fort qu’elle le pouvait. J’ai sucé ses tétons à tour de rôle et a joué avec l’autre. Je lui ai dit allait à jouir, mais elle a tout simplement continué montait de haut et bas.

Comme je l’ai senti moi-même commencer à jouir, je me sentais ma tante Charlène vient de me battre pour elle comme son corps tremblait de son orgasme. Nous nous sommes couchés sur le lit et récupérés et tante m’a demandé si je pouvais rester pour le reste de la journée. Elle était vraiment heureuse quand j’ai dit que je pouvais. Après un court moment, elle dit: «Ce que je veux maintenant, c’est de me faire baiser par une femme. Comment vous sentiriez-vous si je vous habillé dans certains de mes sous-vêtements et puis te baiser moi ». J’ai pensé pendant un moment et dit: «Pourquoi pas». Elle est allée à sa garde-robe et tiré des sous- vêtements. Elle a sorti des bas et attachés les bretelles sur le basque et puis elle a mis sur une paire de souliers à talons haut noir. La semelle était un couple de pouces, mais le talon est de six pouces.

Ma tante c’est une pute (Cinquième partie)

Elle se tenait en face de moi et de tours sur moi. Puis elle a dit que c’était mon tour. D’abord elle a obtenu un bas rouge et l’a attaché sur ma bite et mes couilles rondes, tirant serré et a fait un nœud. Puis elle a mis une culotte en nylon rouge entrejambe ouvert avec mon bite dressée fourré le trou au centre. Une fermeture éclair sur le devant et des bretelles en annexe. Je savais que j’allais profiter pour cela. Je sentais ma queue se durcir encore plus. Puis je me suis assis comme elle releva mes jambes. Puis vint une paire de souliers à talons hauts. Elle m’a aidé à me relever et je me demandais si je pouvais marcher. Elle me tenait la main et m’a aidé à marcher à sa table de toilette. Puis je me suis assise, elle a obtenu son crayon rouge à lèvres et exprimé mes lèvres, puis elle a obtenu son rouge à lèvres rouge cramoisi et couvert ma bouche et l’a ensuite suivi avec un revêtement libéral du brillant à lèvres.

Puis elle a obtenu son fard à paupières et couvert mes paupières d’un bleu vif. Puis elle m’a aidé à me lever « tu ressembles à une salope maquiller ainsi ». J’ai commencé à marcher tout autour de tante Charlène et je me frottais lentement ma bite et je me suis vite entré dans la pièce. J’ai regardé tante avec stupéfaction, elle enduit ses mamelons avec du rouge à lèvres et gloss. « J’ai dit, ‘Roberta va être une vraie salope pour tante Charlène. Roberta va baiser tante dans la chatte, le cul et la bouche et allant à chaque fois jusqu’à qu’elle jouit. Penses-tu pouvoir gérer tout sa tente ». Elle a répondu, «Eh bien, ce sera bon d’essayer». Elle s’est levée et nous avons fait face à l’un et l’autre. Nous étions très excitées. Elle caressait ma queue et j’ai eu un doigt dans sa chatte. J’ai commencé à marcher vers le lit quand elle dit: «Attends une minute, je n’ai pas encore fini de te préparer » .Elle se dirigea vers la table de chevet et en sortit une sangle sur gode et dit: «Tante veut ta bite dans le cul. J’ai d’abord connu ce en vacances avec un couple d’amis que nous avons rencontrés. Jenna avait une sangle double-tête sur gode et m’a baisée dans la chatte et le cul, tandis que son mari Jean Luc baisé ma bouche. C’était merveilleux d’être baisée dans les trois trous en même temps.

Ma tante Charlène se tenait devant moi et a commencé le cerclage le gode autour de moi. Je me penchais légèrement et sucé son rouge à lèvres sur ses mamelons. Je les sentais de plus en plus large entre mes lèvres. J’ai atteint le bas et senti sa chatte. Il était tellement humide que mes doigts glissé à l’intérieur facilement. J’ai entendu soupirer ma tante Charlène avec plaisir. Elle avait de la difficulté de cerclage le gode pour moi comme je l’ai fait jouir de son corps. Finalement, elle l’avait attaché sur moi. J’ai regardé dans le miroir et j’ai vu le spectacle étrange, je portais des sous-vêtements. Elle se dirigea vers le lit et se coucha et plaça un coussin sous ses fesses pour la soulever. Je plaçais ma bite dressée et gode devant son cul et sa chatte. J’ai lentement assouplies avant. Le gode glissé à l’intérieur facilement, mais son cul est un peu plus serré.

Ma tante c’est une pute (Cinquième partie)

Elle se tenait en face de moi et de tours sur moi. Puis elle a dit que c’était mon tour. D’abord elle a obtenu un bas rouge et l’a attaché sur ma bite et mes couilles rondes, tirant serré et a fait un nœud. Puis elle a mis une culotte en nylon rouge entrejambe ouvert avec mon bite dressée fourré le trou au centre. Une fermeture éclair sur le devant et des bretelles en annexe. Je savais que j’allais profiter pour cela. Je sentais ma queue se durcir encore plus. Puis je me suis assis comme elle releva mes jambes. Puis vint une paire de souliers à talons hauts. Elle m’a aidé à me relever et je me demandais si je pouvais marcher. Elle me tenait la main et m’a aidé à marcher à sa table de toilette. Puis je me suis assise, elle a obtenu son crayon rouge à lèvres et exprimé mes lèvres, puis elle a obtenu son rouge à lèvres rouge cramoisi et couvert ma bouche et l’a ensuite suivi avec un revêtement libéral du brillant à lèvres.

Puis elle a obtenu son fard à paupières et couvert mes paupières d’un bleu vif. Puis elle m’a aidé à me lever « tu ressembles à une salope maquiller ainsi ». J’ai commencé à marcher tout autour de tante Charlène et je me frottais lentement ma bite et je me suis vite entré dans la pièce. J’ai regardé tante avec stupéfaction, elle enduit ses mamelons avec du rouge à lèvres et gloss. « J’ai dit, ‘Roberta va être une vraie salope pour tante Charlène. Roberta va baiser tante dans la chatte, le cul et la bouche et allant à chaque fois jusqu’à qu’elle jouit. Penses-tu pouvoir gérer tout sa tente ». Elle a répondu, «Eh bien, ce sera bon d’essayer». Elle s’est levée et nous avons fait face à l’un et l’autre. Nous étions très excitées. Elle caressait ma queue et j’ai eu un doigt dans sa chatte. J’ai commencé à marcher vers le lit quand elle dit: «Attends une minute, je n’ai pas encore fini de te préparer » .Elle se dirigea vers la table de chevet et en sortit une sangle sur gode et dit: «Tante veut ta bite dans le cul. J’ai d’abord connu ce en vacances avec un couple d’amis que nous avons rencontrés. Jenna avait une sangle double-tête sur gode et m’a baisée dans la chatte et le cul, tandis que son mari Jean Luc baisé ma bouche. C’était merveilleux d’être baisée dans les trois trous en même temps.

Ma tante Charlène se tenait devant moi et a commencé le cerclage le gode autour de moi. Je me penchais légèrement et sucé son rouge à lèvres sur ses mamelons. Je les sentais de plus en plus large entre mes lèvres. J’ai atteint le bas et senti sa chatte. Il était tellement humide que mes doigts glissé à l’intérieur facilement. J’ai entendu soupirer ma tante Charlène avec plaisir. Elle avait de la difficulté de cerclage le gode pour moi comme je l’ai fait jouir de son corps. Finalement, elle l’avait attaché sur moi. J’ai regardé dans le miroir et j’ai vu le spectacle étrange, je portais des sous-vêtements. Elle se dirigea vers le lit et se coucha et plaça un coussin sous ses fesses pour la soulever. Je plaçais ma bite dressée et gode devant son cul et sa chatte. J’ai lentement assouplies avant. Le gode glissé à l’intérieur facilement, mais son cul est un peu plus serré.

J'espère que ces histoires et récits érotiques vous on séduit n'hésitez pas a rejoindre notre communauté. Un grand merci pour vos coms et messages. Pour le moment on est à 60216 membres. Peut-on atteindre 100 000 ?. S'inscrire via notre formulaire en  ici