Histoires et récits érotiques | Instant Charnel Histoires et récits érotiques | Instant Charnel

Une ville la nuit

Prélude

J’aime les villes la nuit. Le haut d’une grande artère puis un plongeon dans un festival de lumière et de couleur.
Tout est prêt. Ce mois touche à sa fin. Que de chemin parcouru, me voilà sur le siège passager de cette voiture, Céline est à côté de moi, le monde pourrais arrêter de tourner je serais au paradis. Tout est parfait, cette soirée est parfaite. Des jours d’un jeu étrange pour arriver à ce soir.
Je dois avouer que cela ne s’est pas fait sans douleur, sans humiliation, sans peur, mais une aventure sans cela n’est pas une aventure.
La voiture avance, les lumières défilent autour de moi.je redécouvre à chaque fois avec un immense plaisir les décors que nous offre une ville la nuit.
Élise… Cela fait combien de jour que je ne l’ai plus vu. Je n’ai jamais aimé une femme comme elle. Mais aujourd’hui, après ce mois, après tant de changement, est ce que je l’aime encore ?

(suite…)

Dans les bois…

pppppppppppppAvec V, notre lieu de rencontre habituel…ce sont les bois…dans nos voitures..ben oui, certaines trouveront cela glauque, irrespectueux, d’autres me diront qu’il pourrait faire des efforts, me rencontrer à l’hôtel, passer du temps avec moi, venir chez moi, que c’est être réduite à un morceaux de chair juste bon à baiser dans les bois, …tout ça j’men fiche ! avec lui, je serais capable de faire l’amour n’importe où, du moment que je peux le toucher, le caresser, tout le reste m’importe peu..j’ai tellement d’idées, d’envies avec lui que j’adore aller dans les bois avec lui.

…il y en a eu tellement, sur le capot, à l’avant de sa voiture de société, dans le coffre de mon break transformé en lit, debout dehors sur nos motos, sur une couette dans l’herbe ( à ne pas refaire à cause des loup de bois),…mais l’une des dernières était particulièrement réussie..
(suite…)

Erotique vernissage…

Levrette_OmbreCe soir tu as prévu de te rendre à ce vernissage,  je sais que tu vas y rejoindre plusieurs de tes amis. Je sais aussi que je ne pourrais ni t’approcher, ni te parler, ni te toucher… juste la possibilité de te regarder, te charmer, te provoquer, t’exciter, te frôler, t’effleurer et c’est justement ce paradoxe de la frustration et de l’excitation qui m’incite à te rejoindre. Pour cette occasion, j’ai choisi de me glisser dans cette robe noire, fluide, plutôt classe, mi longue, décolletée. J’ai choisi de ne pas mettre de dessous, juste cette robe quelque peu provocante qui frôle parfois l’indécence. J’imagine ta surprise, puis ton excitation quand tu me découvriras à tes cotés, et que  ma main viendra frôler tes fesses pendant que tu discuteras avec tes amis.  Il te sera impossible de bouger,  j’imagine déjà les frémissements de ta queue. (suite…)

Prise dans le bureau de mon responsable.

Je suis hôtesse d’accueil dans un cinéma.

C’était un lundi et ce jour là, mon responsable habituel était en congé comme d’habitude mais pour moi caisse, nouvelles responsabilités je me lance et me voila propulsée caissière un peu de stress mais bon la journée se passe sans problème quand vers 22h30 mon responsable me fait savoir que je peux clôturer la caisse. Pour être sure de ne pas faire d’erreurs je me présente dans son bureau pour faire les comptes de la journée. (suite…)

à l’hôtel…

Donc on était à l hôtel… V et moi sommes collègues et amants depuis trois ans, que l’on « s’amuse » toujours au bureau ou dans un bois vers notre travail), exceptionnellement on a réussit à se retrouver à l’hôtel il y a 10 jours:

Encore quelques kilomètres et je serai arrivée… un liquide chaud me
coule entre les jambes… mon excitation est à son paroxysme.. je me
caresse en roulant… obligée… c’est trop bon… Voilà je suis garée dans
la cour du F1. Je l’appelle, il descend me chercher. (suite…)

Martine la soumise

Bas_talons_sexyDepuis le treize avril deux mille treize, Martine, employée polyvalente dans un supermarché m’est offerte comme soumise par son époux Pierre qui est policier. Ses règles de soumission sont fort simples. Je donne mes ordres par écrit afin que son époux puisse les lire et la faire obéir strictement. Les comptes rendus sont aux aussi rédigés par écrit par la soumise et sous la surveillance de son époux. Je suis autorisé à tout lui faire et lui faire faire à l’exception de lui administrer des raclées trop sévères. Je ne perdis donc pas de temps, ce même jour en matinée elle dut donc aller faire ses achats de la semaine en jupe, bas résille noirs et talons hauts, sans culotte, dans le supermarché où elle travaille.

Elle se fit terriblement chambrer d’être ainsi habillée comme une pute par ses collègues femmes et hommes, ce qui l’excita énormément. Ce couple dont les enfants ont quitté le foyer conjugal dispose derrière sa maison de ville d’une petite cour et d’un petit jardin cachés à la vue de tous. Elle fut donc obligée de séjourner une heure en talons hauts et en bas résille, une paire de boules de geisha enfoncée au fond du vagin, sans rien d’autre dans cette petite cour. C’était un des premiers jours de beau temps de l’année deux mille treize, comme quoi cette soumise est une petite veinarde, le même jour elle est offerte à un nouveau maître et elle prend un bain de soleil au jardin. Le reste de l’après-midi elle a dû astiquer toute la maison et cuisiner en talons et en bas résille. Son époux ne se priva pas d’abuser de la situation quand elle repassait ou passait l’aspirateur ainsi vêtue et garnie. Son époux me fit savoir en lui faisant rédiger le compte rendu de cette journée qu’il avait fort apprécié ce premier jour de dressage.

(suite…)

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Next